Élections législatives portugaises de 1979

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives portugaises de 1979
250 députés de l'Assemblée de la République
(Majorité absolue : 126 députés)
le
Type d’élection élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 7 249 346
Votants 6 007 453
82,87 %  −0,7
Votes exprimés 5 843 739
Votes nuls 163 714
Sá Carneiro.jpg PPD/PSD – Francisco Sá Carneiro
Voix 2 719 208
45,26 %
 +4,4
Députés élus 128  +13
Mário Soares - Claude Truong-Ngoc 1978 (cropped).jpg PS – Mário Soares
Voix 1 642 136
27,33 %
 −7,6
Députés élus 74  −33
Alvaro Cunhal.jpg PCP – Álvaro Cunhal
Voix 1 129 322
18,80 %
 +4,4
Députés élus 47  +7
Composition politique
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Maria de Lourdes Pintasilgo
Indépendante
Francisco Sá Carneiro
PPD/PSD
eleicoes.cne.pt/

Les élections législatives portugaises de 1979 (en portugais : Eleições legislativas portuguesas de 1979) se sont tenues le afin d'élire les 250 députés devant siéger jusqu'à la fin de la première législature de l'Assemblée de la République pour un mandat de dix mois, ce qui représente la durée restante du mandat des députés élus lors de l'élection précédente.

Le scrutin est remporté à la majorité absolue par l'Alliance démocratique (AD), coalition de centre droit.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , la « révolution des Œillets » initiée par le Mouvement des Forces armées (MFA) renverse le régime autoritaire de l'État nouveau instauré plus de quatre décennies plus tôt.

Après deux ans de transition politique, connue sous le nom de « Processus révolutionnaire en cours » (PREC), des élections législatives sont convoquées et organisées le . Le scrutin est remporté par les forces de centre gauche et de gauche. Le Parti socialiste (PS) obtient la majorité relative avec près de 37 % des voix. Il est suivi du Parti populaire démocratique (PPD) qui recueille 25,6 % des suffrages exprimés. Le seul parti à se revendiquer du centre, le Parti du centre démocratique et social (CDS), se hisse à la troisième position avec environ 17 %, devant le Parti communiste portugais (PCP) qui totalise 15 %.

Au cours de l'élection présidentielle du suivant, le général António Ramalho Eanes, soutenu par le PS, le PPD et le CDS, est élu dès le premier tour en rassemblant sur son nom 61,6 % des bulletins de vote. Un mois plus tard, le secrétaire général du PS Mário Soares est nommé Premier ministre et forme un gouvernement minoritaire. En il constitue un cabinet de coalition avec le CDS qui dure seulement sept mois.

Le chef de l'État nomme alors deux Premiers ministres consécutivement sans tenir compte de la majorité parlementaire. L'échec de ces deux « gouvernements d'initiative présidentielle » l'amène à désigner en l'indépendante Maria de Lourdes Pintasilgo à la direction de l'exécutif en vue de préparer des élections législatives « intercalaires », ainsi nommées car les dispositions constitutionnelles de l'époque prévoyaient qu'une dissolution de l'Assemblée conduisait les députés nouvellement élus à terminer la législature interrompue.

Après que le PPD, qui s'est renommé Parti social-démocrate (PPD/PSD), a évolué vers le libéralisme et le centre droit, il constitue une coalition avec le CDS et le Parti populaire monarchiste (PPM), qui prend le nom d'Alliance démocratique (AD) en vue de concourir au scrutin parlementaire. De même, le PCP décide de s'associer électoralement avec le Mouvement démocratique portugais (MDP) pour constituer l'Alliance du peuple uni (APU).

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin retenu, fixé par la loi électorale du , prévoit l'élection des députés au scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt, connue pour avantager les partis arrivés en tête.

La loi électorale, conformément aux dispositions constitutionnelles, établit le nombre de députés à 250, le maximum autorisé. Les députés sont élus dans 22 circonscriptions électorales, à savoir les 18 districts du Portugal, les Açores, Madère, l'Europe, et le reste du monde.

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultats en 1976
Alliance démocratique
Aliança Democrática
Centre droit
Libéralisme, conservatisme, démocratie chrétienne
Francisco Sá Carneiro 40,9 % des voix
115 députés
Parti socialiste
Partido Socialista
Centre gauche
Social-démocratie, socialisme démocratique
Mário Soares 34,9 % des voix
107 députés
Alliance du peuple uni
Aliança Povo Unido
Gauche
Communisme, anticapitalisme
Álvaro Cunhal 14,4 % des voix
40 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Résultats des élections législatives portugaises de 1979
Partis Voix % Sièges +/-
Parti social-démocrate (PPD/PSD) 2 554 458 42,52 73 en augmentation 8
Parti du centre démocratique et social (CDS) 43 en augmentation 1
Parti populaire monarchiste (PPM) 5 en augmentation 5
Parti social-démocrate (PPD/PSD) 141 227 2,35 7 en diminution 1
Parti du centre démocratique et social (CDS) 23 523 0,39 0 en stagnation
Alliance démocratique (AD) 2 719 208 45,26 128 en augmentation 13
Parti socialiste (PS) 1 642 136 27,33 74 en diminution 33
Alliance du peuple uni (APU) 1 129 322 18,80 47 en augmentation 7
Union démocratique portugaise (UDP) 130 842 2,18 1 en stagnation
Autres partis 222 231 3,70 0 -
Suffrages invalides 163 714 2,73
Total 6 007 453 100 250 en diminution 13
Abstentions 1 241 893 17,13
Nombre d'inscrits / participation 7 249 346 82,87

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]