Élections législatives portugaises de 1980

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1979 Drapeau du Portugal 1983 Suivant
Élections législatives portugaises de 1980
250 députés de l'Assemblée de la République
(Majorité absolue : 126 députés)
le
Type d’élection élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 7 179 023
Votants 6 026 395
83,94 %  +1,1
Votes valables 5 888 733
Votes blancs 34 522
Votes nuls 103 140
Sá Carneiro.jpg PPD/PSD – Francisco Sá Carneiro
Voix 2 868 076
48,70 %
 +2,2
Députés élus 134  +6
Mário Soares - Claude Truong-Ngoc 1978 (cropped).jpg PS – Mário Soares
Voix 1 673 279
28,41 %
 −0,4
Députés élus 74  0
Alvaro Cunhal.jpg PCP – Álvaro Cunhal
Voix 1 009 505
17,14 %
 −2,2
Députés élus 41  −6
Composition politique
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Francisco Sá Carneiro
PPD/PSD
Francisco Sá Carneiro
PPD/PSD
eleicoes.cne.pt/

Les élections législatives portugaises de 1980 (en portugais : Eleições legislativas portuguesas de 1980) se sont tenues le afin d'élire les 250 députés de la deuxième législature de l'Assemblée de la République pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est de nouveau remporté à la majorité absolue par l'Alliance démocratique (AD), coalition de centre droit.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , la « révolution des Œillets » initiée par le Mouvement des forces armées (MFA) renverse le régime autoritaire de l'État nouveau instauré plus de quatre décennies plus tôt.

Après les élections législatives du , le Portugal connaît une forte instabilité politique puisque cinq gouvernements se succèdent en à peine trois ans. Le dernier cabinet, formé en par l'indépendante Maria de Lourdes Pintasilgo, convoque des élections législatives « intercalaires » – car elles ne feront que terminer la législature en cours – le de cette même année.

La victoire revient sans conteste à la coalition de centre droit de l'Alliance démocratique (AD) emmenée par Francisco Sá Carneiro et composée des libéraux, des chrétiens-démocrates et des conservateurs monarchistes. Avec 46,5 % des voix, l'AD totalise 128 députés sur 250, soit une très courte majorité absolue en sièges. Le Parti socialiste (PS), première formation du pays depuis , est relégué à la deuxième place avec moins de 30 % des suffrages exprimés et 74 députés. Il est suivi de l'Alliance du peuple uni (APU), formée par les communistes et les nationalistes de gauche, qui rassemble plus de 19 % des bulletins de vote et 47 parlementaires.

Cette large victoire est confirmé aux élections locales qui se tiennent deux semaines plus tard et où l'AD, qui ne se présente pas unie dans toutes les communes, rassemble plus de 49 % des suffrages exprimés.

Seulement un mois après le scrutin, Sá Carneiro constitue un gouvernement majoritaire de coalition. Celui-ci sait son mandat de courte durée puisque de nouvelles élections doivent être convoquées dès le mois d'. À cette occasion, l'AD et l'APU sont reconduites tandis que le Parti socialiste former sa propre alliance, le Front républicain et socialiste (FRS) qui l'associe à deux petites formations, l'Action sociale-démocrate indépendante (ASDI), formée par des dissidents de centre gauche du PPD/PSD, et l'Union de la gauche pour la démocratie socialiste (UEDS), située plus à gauche.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin retenu, fixé par la loi électorale du , prévoit l'élection des députés au scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt, connue pour avantager les partis arrivés en tête.

La loi électorale, conformément aux dispositions constitutionnelles, établit le nombre de députés à 250, le maximum autorisé. Les députés sont élus dans 22 circonscriptions électorales, à savoir les 18 districts du Portugal, les Açores, Madère, l'Europe, et le reste du monde.

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultats en 1979
Alliance démocratique
Aliança Democrática
Centre droit
Libéralisme, conservatisme, démocratie chrétienne
Francisco Sá Carneiro
Premier ministre
46,5 % des voix
128 députés
Front républicain et socialiste
Frente Republicana e Socialista
Centre gauche
Social-démocratie, socialisme démocratique, socialisme
Mário Soares 28,8 % des voix
74 députés
Alliance du peuple uni
Aliança Povo Unido
Gauche
Communisme, anticapitalisme
Álvaro Cunhal 19,3 % des voix
47 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Élections législatives portugaises de 1980
Inscrits 7 179 023
Abstentions 1 152 628 16,06 %
Votants 6 026 395 83,94 %
Bulletins enregistrés 6 026 395
Bulletins blancs ou nuls 137 662 2,28 %
Suffrages exprimés 5 888 733 97,72 % 250 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Alliance démocratique (AD) Francisco Sá Carneiro 2 868 076 48,7 %
134 / 250
en augmentation 6
Front républicain et socialiste (FRS) Mário Soares 1 673 279 28,41 %
74 / 250
en stagnation
Alliance du peuple uni (APU) Álvaro Cunhal 1 009 505 17,14 %
41 / 250
en diminution 6
Union démocratique portugaise (UDP) Mário Tomé 83 204 1,41 %
1 / 250
en stagnation
Autres listes Néant 254 669 4,32 %
0 / 250

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]