Élection présidentielle portugaise de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection présidentielle portugaise de 2011
Voir et modifier les données sur Wikidata
Cavaco Silva 2007.jpg Aníbal Cavaco Silva – PPD/PSD
Voix 2 231 956
52,95 %
Manuel Alegre.jpg Manuel Alegre – PS
Voix 831 838
19,74 %
Président de la République
Sortant Élu
Aníbal Cavaco Silva Aníbal Cavaco Silva

L’élection présidentielle portugaise de 2011 (en portugais : Eleições presidenciais em Portugal em 2011) a eu lieu le afin d'élire le nouveau président de la République portugaise, pour un mandat de cinq ans.

Le président sortant, Anibal Cavaco Silva, est réélu dès le premier tour avec 52,95 % des suffrages exprimés, et un taux de participation très faible[1] de 46,52 % du corps électoral.

Contexte politique[modifier | modifier le code]

Lors de l'élection présidentielle de 2006, l'ancien Premier ministre Aníbal Cavaco Silva, candidat unique du centre droit, avait remporté de justesse le scrutin dès le premier tour, avec 50,7 % des suffrages exprimés. Il avait notamment affronté deux candidats issus du Parti socialiste (PS) au pouvoir, l'officiel Mário Soares, ancien président de la République arrivé troisième avec 14 %, et le dissident Manuel Alegre, qui s'était classé deuxième avec 20 % des voix. Cette victoire historique du candidat conservateur, la première depuis la révolution des Œillets, avait inauguré une période de cohabitation avec le Premier ministre socialiste José Sócrates.

Les élections législatives du 27 septembre 2009 ont confirmé cette situation, en reconduisant le PS au pouvoir tout en le privant de sa majorité absolue. La situation de crise économique et budgétaire que connaît le pays a donc conduit à l'adoption d'un plan d'austérité budgétaire, et à l'intervention plus fréquente du chef de l'État dans la vie politique, afin de mettre d'accord les partis politiques du pays.

Modalités[modifier | modifier le code]

Au Portugal, le président de la République est élu pour un mandat de cinq ans, au suffrage universel direct. Tout candidat doit disposer d'au moins sept mille cinq cents et d'au plus quinze mille parrainages de citoyens inscrits sur les listes électorales, dont la validité est contrôlée par le Tribunal constitutionnel, et soumettre sa candidature au plus tard un mois avant la tenue du premier tour.

Si, le jour du scrutin, aucun candidat n'obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, un second tour est organisé deux semaines plus tard, entre les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de votes. Celui qui arrive en tête est déclaré élu. Depuis la révolution des Œillets, en 1974, seule l'élection de 1986 s'est jouée au second tour, entre le socialiste Mário Soares, qui l'a finalement emporté, et le chrétien-démocrate Diogo Freitas do Amaral.

Candidats[modifier | modifier le code]

Le Tribunal constitutionnel a validé six candidatures le , et en a rejeté trois qui ne respectaient pas les obligations légales[2].

Sondages[modifier | modifier le code]

Institut Date Cavaco Moura Nobre Lopes Alegre Coelho
Universidade Católica 21.01.2011 59,0 % 1,0 % 10,0 % 6,0 % 22,0 % 2,0 %
Eurosondagem 21.01.2011 56,3 % 2,0 % 10,1 % 5,2 % 25,0 % 1,4 %
Intercampus 20.01.2011 54,6 % 2,6 % 9,1 % 8,2 % 22,8 % 2,7 %
Marktest 19.01.2011 61,5 % 1,2 % 12,7 % 3,3 % 15,0 % 2,1 %
Intercampus 07.01.2011 60,1 % 2,5 % 4,2 % 6,3 % 25,3 % 1,6 %
Eurosondagem 23.12.2010 60,0 % 0,7 % 4,8 % 4,5 % 30,0 % -
Intercampus 19.12.2010 64,3 % 1,0 % 5,5 % 4,5 % 20,7 % -
Eurosondagem 27.11.2010 57,0 % 1,0 % 5,2 % 4,8 % 32,0 % -
Marktest 26.11.2010 78,3 % 0,0 % 4,0 % 0,7 % 15,0 % -
Intercampus 21.11.2010 61,5 % 0,5 % 3,5 % 4,7 % 26,1 % -
CESOP (UCP) 29.10.2010 63,0 % 1,0 % 7,0 % 3,0 % 20,0 % -
Aximage 13.10.2010 55,1 % 0,2 % 7,1 % 1,9 % 35,7 % -
Intercampus 09.10.2010 55,5 % 1,2 % 4,9 % 5,7 % 30,7 % -
Marktest 25.09.2010 71,0 % 0,2 % 4,0 % 1,0 % 22,0 % -
Eurosondagem 24.09.2010 54,9 % 1,1 % 6,2 % 4,8 % 33,0 % -

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle portugaise de 2011
Inscrits 9 657 312
Abstentions 5 164 859 53,48 %
Votants 4 492 453 46,52 %
Bulletins enregistrés 4 492 453
Bulletins blancs ou nuls 277 593 6,18 %
Suffrages exprimés 4 214 860 93,82 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage
Aníbal Cavaco Silva Parti social-démocrate 2 231 956 52,95 %
Manuel Alegre Parti socialiste 831 838 19,74 %
Fernando Nobre Indépendant 593 021 14,07 %
Francisco Lopes Parti communiste portugais 301 017 7,14 %
José Manuel Coelho Parti de la nouvelle démocratie 189 918 4,51 %
Defensor Moura Indépendant 67 110 1,59 %

Analyse[modifier | modifier le code]

La participation est en baisse de quinze points par rapport à l'élection présidentielle de 2006 et l'abstention atteint un record[3],[4]. Le nombre de bulletins blancs et nuls est presque trois fois plus élevé qu'en 2006 et représente plus de 6 % des votants[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]