Élections législatives portugaises de 1985

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1983 Drapeau du Portugal 1987 Suivant
Élections législatives portugaises de 1985
250 députés de l'Assemblée de la République
(Majorité absolue : 126 députés)
le
Type d’élection élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 7 818 981
Votants 5 798 929
74,16 %  -3,6
Votes valables 5 653 610
Votes nuls 96 610
Votes blancs 48 709
Cavaco Silva 2007.jpg PPD/PSD – Aníbal Cavaco Silva
Voix 1 732 288
30,64 %
 +2,7
Députés élus 88  +13
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
PS – António de Almeida Santos
Voix 1 204 321
21,30 %
 -15,8
Députés élus 57  -44
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
PRD – Hermínio Martinho
Voix 1 038 893
18,38 %
 +18,4
Députés élus 45  +45
Alvaro Cunhal.jpg PCP – Álvaro Cunhal
Voix 898 281
15,89 %
 -2,7
Députés élus 38  -6
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
CDS – Francisco Lucas Pires
Voix 577 580
10,22 %
 -2,7
Députés élus 22  -8
Composition politique
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Mário Soares
PS
Aníbal Cavaco Silva
PPD/PSD
eleicoes.cne.pt/

Les élections législatives portugaises de 1985 (en portugais : Eleições legislativas portuguesas de 1985) se sont tenues le afin d'élire les 250 députés de la quatrième législature de l'Assemblée de la République pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est remporté à la majorité relative par le Parti social-démocrate (PPD/PSD).

Contexte[modifier | modifier le code]

La « révolution des Œillets » du met fin à 40 ans de régime autoritaire et corporatiste de l'État nouveau. Elle est suivie de cinq ans d'instabilité.

Entre et , la majorité parlementaire est formée par une coalition de centre droit, l'Alliance démocratique (AD). Trois gouvernements se succéderont jusqu'à la convocation des élections législatives anticipées du . Ce scrutin est remporté par le Parti socialiste (PS) de Mário Soares avec 37 % des voix et 101 députés sur 250. Il devance le PPD/PSD de Carlos Mota Pinto, qui recueille 28 % des suffrages exprimés et fait élire 75 parlementaires. Toujours troisième, l'Alliance du peuple uni (APU) que mène le Parti communiste portugais (PCP) d'Álvaro Cunhal obtient 18,6 % des bulletins de vote et 44 sièges. Quant au Parti du centre démocratique et social (CDS) du ministre de la Culture Francisco Lucas Pires, il totalise 13 % des voix et 30 mandats.

En l'absence d'une majorité claire, Soares décide de s'associer avec Mota Pinto, formant la première grande coalition de l'histoire portugaise, connue sous le nom de « bloc central » (en portugais : Bloco Central). Il faut six semaines au PS et au PPD/PSD pour constituer un gouvernement de 16 ministres qui bénéficie d'une majorité de 176 députés, soit 70 % des sièges de l'Assemblée.

S'estimant désavoué par son parti, Mota Pinto renonce à en occuper la présidence en et Rui Machete lui succède. Trois mois plus tard seulement, l'ancien ministre des Finances Aníbal Cavaco Silva est élu président du PPD/PSD sur un programme d'alliance à droite avec le CDS. La rupture de la majorité parlementaire est annoncée en et le président de la République António Ramalho Eanes décide de dissoudre le Parlement et convoquer de nouvelles élections législatives.

A cette occasion, les soutiens politiques du président Eanes décident de fonder un nouveau parti, le Parti rénovateur démocratique (PRD). Au PS, Soares renonce à mener une cinquième fois les socialistes afin de pouvoir postuler à l'élection présidentielle de et le parti choisit comme chef de file le ministre des Affaires parlementaires António de Almeida Santos.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin retenu, fixé par la loi électorale du , prévoit l'élection des députés au scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt, connue pour avantager les partis arrivés en tête.

La loi électorale, conformément aux dispositions constitutionnelles, établit le nombre de députés à 250, le maximum autorisé. Les députés sont élus dans 22 circonscriptions électorales, à savoir les 18 districts du Portugal, les Açores, Madère, l'Europe, et le reste du monde.

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultats en 1983
Parti socialiste
Partido Socialista
Centre gauche
Social-démocratie, socialisme démocratique
António de Almeida Santos
Ministre des Affaires parlementaires
37,1 % des voix
101 députés
Parti social-démocrate
Partido Social Democrata
Centre droit
Libéralisme
Aníbal Cavaco Silva 28 % des voix
75 députés
Alliance du peuple uni
Aliança Povo Unido
Gauche
Communisme, anticapitalisme
Álvaro Cunhal 18,6 % des voix
44 députés
Parti du centre démocratique et social
Partido do Centro Democrático Social
Centre
Démocratie chrétienne, libéralisme
Francisco Lucas Pires 12,9 % des voix
30 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Élections législatives portugaises de 1985
Inscrits 7 818 981
Abstentions 2 020 052 25,84 %
Votants 5 798 929 74,16 %
Bulletins enregistrés 5 798 929
Bulletins blancs ou nuls 145 319 2,51 %
Suffrages exprimés 5 653 610 97,49 % 250 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Parti social-démocrate (PPD/PSD) Aníbal Cavaco Silva 1 732 288 30,64 %
88 / 250
en augmentation 13
Parti socialiste (PS) António de Almeida Santos 1 204 321 21,3 %
57 / 250
en diminution 44
Parti rénovateur démocratique (PRD) Hermínio Martinho 1 038 893 18,38 %
45 / 250
en augmentation 45
Alliance du peuple uni (APU) Álvaro Cunhal 898 281 15,89 %
38 / 250
en diminution 6
Parti du centre démocratique et social (CDS) Francisco Lucas Pires 577 580 10,22 %
22 / 250
en diminution 8
Autres listes Néant 202 247 3,58 %
0 / 250

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]