Église Saint-Maurice d'Aigle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Maurice.
Église Saint-Maurice d'Aigle
Image illustrative de l'article Église Saint-Maurice d'Aigle
Vue extérieure de l'église
Présentation
Culte Protestant
Type Église paroissiale
Rattachement Église évangélique réformée du canton de Vaud
Fin des travaux XIIe siècle
Protection Bien culturel d'importance nationale
Géographie
Pays Suisse
Canton Vaud
Ville Aigle
Coordonnées 46° 18′ 57″ nord, 6° 58′ 26″ est

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Église Saint-Maurice d'Aigle

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Église Saint-Maurice d'Aigle

L'ancienne église Saint-Maurice, dite aussi église du Cloître, est aujourd'hui un temple protestant situé dans la commune vaudoise d'Aigle, en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'édifice dessert à l'origine un prieuré, peut-être fondé par les moines de Saint-Maurice, mais dont le couvent de Saint-Martin d'Ainay, réclame également la propriété aux XIIe et XIIIe siècles. Aujourd'hui encore le quartier, situé au pied du château, porte le nom de « Cloître », même si le prieuré a été supprimé en 1528[1].

L'église, reconstruite vers la fin du Moyen Âge sur des fondations romanes, a laissé apparaître, lors de fouilles archéologiques en 1899, une ancienne nef rectangulaire et une abside semi-circulaire. Durant le dernier quart du XVe siècle, la nef est remaniée et flanquée de chapelles irrégulières voûtées en berceaux transversaux, formant comme des bas-côtés. L'on reconstruit également les voûtes d'ogives en style gothique, retombant sur des culots, et peu après suit la construction du chœur, avec une travée droite et une abside à cinq pans, sans doute par le maître maçon Jean Vaulet-Dunoyer[2]. À l'ouest, le clocher, probablement d'origine romane, est percé de baies en plein cintre, jumelées, et coiffé d'une flèche de pierre octogonale[3].

Le temple est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[4].

Éléments particuliers[modifier | modifier le code]

Porte d'entrée à fronton brisé de 1663. Alors que les stalles datent de la fin du XVIIe siècle, la chaire est de 1901. L'orgue actuel, un Metzler[5] a remplacé en 1964 un instrument de 1874. Vitraux de 1900-1901, par Edouard Hosch, selon des dessins de Frédéric Rouge. Cloche 1430[3],[6].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Kunstführer durch die Schweiz, Société d'histoire de l'art en Suisse, (ISBN 3-71-700165-5), p. 146.
  2. Marcel Grandjean, « Architectes du Vieux Chablais à la fin de l’époque gothique », Vallesia, vol. 33,‎ , p. 239-254.
  3. a et b Guide artistique de la Suisse, vol. 4a, Société d'histoire de l'art en Suisse, (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 443-444.
  4. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  5. « Canton de Vaud: Aigle, église et château », sur orgues-et-vitraux.ch (consulté le 15 avril 2012).
  6. « Eglise réformée Saint-Maurice (Eglise du Cloître) », sur 123chablais.com (consulté le 15 avril 2012).