Église réformée Saint-Nicolas-de-Myre de Rougemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église réformée Saint-Nicolas-de-Myre de Rougemont
Image illustrative de l’article Église réformée Saint-Nicolas-de-Myre de Rougemont
Vue extérieure de l'église
Présentation
Culte Protestant
Type Église paroissiale
Rattachement Église évangélique réformée du canton de Vaud
Début de la construction XIe siècle
Style dominant Roman
Protection Bien culturel d'importance nationale
Géographie
Pays Suisse
Canton Vaud
Ville Rougemont
Coordonnées 46° 29′ 16″ nord, 7° 12′ 23″ est
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Église réformée Saint-Nicolas-de-Myre de Rougemont
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Église réformée Saint-Nicolas-de-Myre de Rougemont

L’ancien prieuré de Rougemont et sonéglise Saint-Nicolas-de-Myre, dite aujourd'hui temple de Rougemont, est de longue date un lieu de culte protestant situé dans la commune de Rougemont, dans le canton de Vaud, en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prieuré de Rougemont a été fondé entre 1073 et 1085 par les moines de l’abbaye de Cluny sous la protection du comte de Gruyère Guillaume Ier. Il a été sécularisé à la suite de la conquête du Pays de Vaud par les Bernois et l'introduction de la Réforme protestante en 1555. A l'emplacement de ce prieuré a été construit le château actuel, élevé en 1572 par les nouvelles autorités bernoises pour y loger leur bailli. Cet édifice a été en partie reconstruit en 1755-1758 probablement par l'architecte Ludwig Emanuel Zehender. Importante restauration et reconstruction après incendie en 1974-1975[1].

L’église voisine, de style roman, trahit, malgré ses dimensions modestes, l'influence de Cluny et se rattache à la série des églises clunisiennes[2] tardives comme Payerne et Romainmôtier. Cette église a été construite avant 1115, avec un chœur roman à abside, flanquée d'absidioles, dont les vestiges ont été mis au jour en 1919. Le chœur a été reconstruit vers 1585 avec un chevet polygonal flanqué de deux annexes rectangulaires. Dès cette époque sans doute, avec des transformations au XVIIe siècle, le clocher, couronné d'une flèche typique de l'Oberland bernois, domine la toiture unifiée qui couvre la nef et les bas-côtés. A l'intérieur, plafond lambrissé cintré. Des vitraux de 1924 sont signés Louis Rivier, d'autres de 1926 sot dus à Théodore Delachaux[3]. L'aspect intérieur de l'église remonte à la restauration de 1919-1923, qui a cherché à souligner son «aspect roman». Les murs, privés de leur enduit, ont été ornés d'un décor peint d'Ernest Correvon[1].

Les cloches remontent au XVe siècle, dont deux qui sont datées 1471 et 1476.

Le temple est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[4]. Des concerts et représentations y sont régulièrement organisés[5], en particulier dans le cadre du festival de musique ancienne, la Folia, qui a lieu le week-end de Pentecôte.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guide artistique de la Suisse : Jura, Jura bernois, Neuchâtel, Vaud, Genève, vol. 4a, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 642 p. (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 451.
  2. « Rougemont - prieuré Saint-Nicolas (Vaud) », sur sitesclunisiens.org (consulté le 14 novembre 2012)
  3. « Canton de Vaud: Rougemont, ancien prieuré clunisien, château, orgue, vitraux », sur orgues-et-vitraux.ch (consulté le 14 novembre 2012)
  4. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  5. « Concert à l’Eglise de Rougemont », sur evaccord.ch (consulté le 14 novembre 2012)

Sur les autres projets Wikimedia :