Temple de Nyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Temple de Nyon
Image illustrative de l'article Temple de Nyon
Vue intérieure de l'église
Présentation
Culte Protestant
Type Église paroissiale
Rattachement Église évangélique réformée du canton de Vaud
Fin des travaux XIIIe siècle
Protection Bien culturel d'importance nationale
Géographie
Pays Suisse
Canton Vaud
Ville Nyon
Coordonnées 46° 22′ 51″ nord, 6° 14′ 16″ est

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Temple de Nyon

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Temple de Nyon

Le temple de Nyon, également appelé église réformée Notre-Dame de Nyon, est un temple protestant situé dans la ville vaudoise de Nyon, en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le temple de Nyon était à l'origine l'église catholique Notre-Dame. Il s'agit de la plus ancienne église chrétienne de la ville, la construction du bâtiment actuel remonte au XIIe siècle pour le chœur (d'architecture romane) et au XIVe siècle pour la nef[1]. Le bâtiment présente un décor peint de la Pentecôte[2] ainsi que des vitraux réalisés pour les fenêtres basses de l'édifice par François de Ribaupierre[3].

En 2008, un diagnostic complet de celui-ci a été réalisé sur demande de la municipalité pour établir un cahier des charges visant à la restauration complète du bâtiment. Ces travaux ont révélé une importante dégradation de certaines parties de l'église. Les autorités communales ont approuvé, en 2011, un crédit « destiné au financement des études pour la restauration du Temple »[4].

Le clocher de l'église, garni de 5 cloches a été reconstruit dans les années 1930[5], date des derniers travaux importants sur le bâtiment. En 2013, la plus ancienne d'entre elles datant de 1518 a été mise au repos avant de faire l'objet d'importants travaux de restauration suite à la détérioration de sa couronne de bronze[6].

Le temple est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Canton de Vaud: Nyon (église catholique, Temple), orgues et vitraux », sur orgues-et-vitraux.ch (consulté le 18 septembre 2012)
  2. « Temple de Nyon - diagnostic », sur nyon.ch (consulté le 18 septembre 2012)
  3. Eliane Brack, Vitraux des Eglises et Chapelles de Nyon, Duillier, Fleurdelys et Cie,
  4. « Temple de Nyon - Crédit d'étude pour la restauration », sur nyon.ch (consulté le 18 septembre 2012)
  5. « CCloches - Nyon (VD) temple réformé », sur quasimodosonneurdecloches.bleublog.lematin.ch (consulté le 18 septembre 2012)
  6. Madeleine Schürch, « La cloche vagabonde est mise au repos forcé », 24 Heures,‎ (lire en ligne)
  7. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Visite Virtuelle du temple de Nyon.