Église de Bassins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église clunisienne Notre-Dame de Bassins
Vue de l'église, du côté de la gare de Bassins.
Vue de l'église, du côté de la gare de Bassins.
Présentation
Culte Catholique (jusqu'en 1536)
Protestant (depuis 1536)
Type Église
Rattachement Évêché de Lausanne (jusqu'en 1536)
Début de la construction Xe siècle - XIe siècle
Fin des travaux XVIe siècle
Style dominant Architecture romane
Protection Bien culturel d'importance nationale
Géographie
Pays Drapeau : Suisse Suisse
Région Drapeau du canton de Vaud Vaud
Ville Bassins
Coordonnées 46° 27′ 43″ nord, 6° 13′ 53″ est
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Église de Bassins
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Église de Bassins

L'église de Bassins, appelé également église Notre-Dame, prieuré Notre-Dame (ou temple de Bassins), anciennement lieu de culte catholique, est compté parmi les sites clunisiens. Aujourd'hui réformée, elle est située sur le territoire de la commune suisse de Bassins, dans le canton de Vaud.

Vue de l'église, depuis le village de Bassins.
Vue de l'église, du côté lac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Affectée au culte protestant depuis la Réforme en 1536, cette ancienne église catholique Notre-Dame, dépend dès 1148 de l'Abbatiale de Payerne, et devient siège d'un monastère clunisien fondé avant 1164. Ce prieuré, où la vie religieuse a disparu dès le XIVe siècle, est supprimé à la Réforme, en 1536. L'église devient alors une annexe d'Arzier, puis, en 1667, de Burtigny[1].

Le choeur date probablement encore de la seconde moitié du XIIe siècle. Sur le flanc nord de la nef, deux chapelles ont été ajoutées. l'une à l'est du choeur, vers 1406, l'autre vers 1480 au rez-de-chaussée du clocher, contruit à la même époque. La toiture en pavillon du clocher, d'apparence et de tradition gothique, date en fait de 1797-1798. Le cadran d'horloge est de 1934. Devant l'entrée, un porche a été ajouté en 1786, mais modernisé depuis. A l'intérieur, la table de communion est remplacée en 1878.

En 1934, une importante restauration renouvelle les bancs et la chaire. Les vitraux sont dus à Marcel Poncet et les peintures murales à Alfred Ramseyer[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Germain Hausmann, « Bassins » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Guide artistique de la Suisse : Jura, Jura bernois, Neuchâtel, Vaud, Genève, vol. 4a, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 642 p. (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 314.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]