Église Saint-Médard de Brunoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Médard
Image illustrative de l’article Église Saint-Médard de Brunoy
Présentation
Culte Catholique romain
Type Collégiale paroissiale
Rattachement Diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classé MH (1981)
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Essonne
Ville Brunoy
Coordonnées 48° 41′ 51″ nord, 2° 30′ 11″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Médard

Géolocalisation sur la carte : Essonne

(Voir situation sur carte : Essonne)
Église Saint-Médard

L'église Saint-Médard est une église paroissiale de culte catholique, consacrée à l'évêque de Tournai Médard de Noyon, située dans la commune française de Brunoy et le département de l'Essonne.

Situation[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Médard est implantée en centre-ville de Brunoy, dans la rue Monmartel, à l'arrière de la route départementale 54 qui relie la vallée de l'Yerres à la route nationale 6.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église fut construite sur les ruines d'une chapelle mérovingienne. La plus ancienne partie, le sud de la nef fut construite au XIIe siècle. Elle fut suivie par la construction du chœur avec une voûte à croisée d'ogives au XIIIe siècle.

Au XVIe siècle fut remaniée la nef et ajouté le clocher dont la première pierre fut posée en 1539.

Au XVIIIe siècle, Jean Pâris de Monmartel œuvra à la décoration de l'église avec la pose de lambris peints, la sculpture de guirlandes dorées, des panneaux peints sur le thème des litanies de la Vierge et de tableaux réalisés par Jean-Bernard Restout entre autres. Son fils ajouta un orgue et fit agrandir le clocher, équipé de huit cloches, auquel fut assigné une charge de carillonneur.

En 1858, l'entrée principale fut refaite. Entre 1885 et 1896 furent réalisés les vitraux par Émile Hirsch.

En 1908 furent classés les consoles, la tribune d'orgue, le banc d'œuvre, la chaire à prêcher, le retable et les tableaux présentant Saint Joseph et la Sainte Famille. En 1927, l'unique cloche subsistante fut remplacée, en 1946, un nouvel orgue fut installé, inauguré par Marcel Dupré[1]. Cet orgue a été transféré en 2005 dans l'église Saint-Pierre-Fourier pour être remplacé par un orgue neuf, bénit le 23 novembre 2008 par Monseigneur Michel Dubost, évêque d'Évry - Corbeil-Essonnes[2],[3].

L'église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [4]. Elle a été rénovée entre 1999 et 2005 et dotée d'un orgue neuf construit par le facteur d'orgues Bertrand Cattiaux et inauguré en novembre 2008 par Michel Chapuis.

Description[modifier | modifier le code]

La nef date en partie du XIIe siècle, le chœur remonte lui au XIIIe siècle, les trois son chevet polygonal soutenu par des contreforts sont percées par des baies surmontées d'un oculus. Des corbeaux sculptés sont placés sous les gouttières du toit.

La nef et le chœur sont richement décorés par des lambris, des tableaux, dont une Vierge à l'Enfant de Restout[5], et des panneaux peints présentant les litanies de la Vierge[6], des guirlandes dorées de fruits et fleurs, une chaire surmontée d'une gloire[7] et un confessionnal, un banc d’œuvre[8] baroques. La tribune d'orgue de style Louis XVI est classé aux monuments historiques depuis 1908[9], comme le banc d'œuvre[10], la chaire à prêcher[11], le retable[12].

La chapelle Saint Roch attenante accueille les tombeaux de Jean Paris de Monmartel et son épouse.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]