Zygaena filipendulae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Zygène de la spirée)
Aller à : navigation, rechercher
Zygaena filipendulae

Zygaena filipendulae, la Zygène de la filipendule, Zygène de la spirée, Zygène du pied-de-poule ou "Sphinx bélier"[1] est un insecte lépidoptère de la famille des Zygaenidae, de la sous-famille des Zygaeninae, du genre Zygaena et du sous-genre Zygaena (Zygaena). C'est un « papillon de nuit », actif durant le jour.

Note

Contrairement à son nom, cette espèce ne vit pas sur les filipendules (ni sur Filipendula ulmaria : la Reine-des-prés, syn. Spiraea ulmaria, ni sur l'espèce proche Filipendula vulgaris : la Spirée filipendule).

Description[modifier | modifier le code]

Les ailes antérieures sont noires avec des reflets bleus ou verts. Elles comportent 6 points rouges (parfois jaunes), ce qui lui a valu son nom anglais Six-spot Burnet. Les deux points distaux peuvent fusionner en un seul, d'où le risque de confusion avec la zygène du chèvrefeuille (Zygaena lonicerae, Five-spot Burnet en anglais). Les ailes postérieures sont rouges avec une marge noire. Son envergure est de 3 à 3,8 cm. Les antennes sont terminées en massue comme c'est le cas pour toutes les zygènes.

Habitat et comportement[modifier | modifier le code]

La zygène de la filipendule est abondante dans les lieux riches en graminées et fleuris, jusqu'à 2 000 m d'altitude. Elle affectionne notamment les fleurs de la knautie des champs (Knautia arvensis)[2]. La chenille se retrouve sur les feuilles de trèfles et autres fabacées, notamment le lotier corniculé (Lotus corniculatus)[3]. Elle hiberne sous forme de larve, qui se métamorphose ensuite dans un cocon attaché le long d'une tige de graminée. Les adultes volent de fin mai à septembre, selon les régions.

Toxicité[modifier | modifier le code]

C'est un papillon aposématique, car il se signale par ses couleurs comme toxique aux prédateurs comme les oiseaux et les lézards. En cas d'attaque il émet un liquide contenant du cyanure.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce vit dans toute l'Europe, sauf la façade atlantique de la péninsule Ibérique, le nord de la Scandinavie et le Grand Nord russe. Elle se rencontre également en Asie mineure, en passant par le Caucase, jusqu'en Syrie et au Liban[4].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Le genre Zygaena est subdivisé en 3 sous-genres ; l'espèce ici traitée appartient au sous-genre Zygaena (Zygaena).

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Z. f. altapyrenaica
  • Z. f. arctica
  • Z. f. balcanirosea
  • Z. f. campaniae
  • Z. f. duponcheli
  • Z. f. filipendulae
  • Z. f. gemella
  • Z. f. gemina
  • Z. f. gigantea
  • Z. f. himmighofeni
  • Z. f. liguris
  • Z. f. maior
  • Z. f. mannii
  • Z. f. noacki
  • Z. f. oberthueriana
  • Z. f. polygalae
  • Z. f. praeochsenheimeri
  • Z. f. pulcherrima
  • Z. f. pulcherrimastoechadis
  • Z. f. pyrenes
  • Z. f. seeboldi
  • Z. f. siciliensis
  • Z. f. stephensi
  • Z. f. stoechadis
  • Z. f. zarana

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Louis Figuier, Les insectes, 1869 - 580 pages, p.229
  2. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion,‎ août 2012, 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 134-135
  3. D.J. Carter et B. Hargreaves, Guide des chenilles d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ 2001, 311 p. (ISBN 978-2-603-00639-9), p. 34
  4. Géo, collection Insectes du monde, n° 100, septembre 2014, p. 174

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]