Zvartnots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zvartnots (homonymie).
Cathédrale et les églises d’Etchmiadzine et le site archéologique de Zvarnotz *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Ruines de la cathédrale de Zvartnots.
Ruines de la cathédrale de Zvartnots.
Coordonnées 40° 09′ 31.2″ N 44° 19′ 28.7″ E / 40.158667, 44.32463940° 09′ 31.2″ Nord 44° 19′ 28.7″ Est / 40.158667, 44.324639  
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Subdivision Armavir
Type Culturel
Critères (ii) (iii)
Numéro
d’identification
1011
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 2000 (24e session)
{{{Note}}}

Géolocalisation sur la carte : Arménie

(Voir situation sur carte : Arménie)
Cathédrale et les églises d’Etchmiadzine et le site archéologique de Zvarnotz
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Zvartnots ou Zvarnotz (en arménien : Զվարթնոց) est une banlieue d'Erevan, la capitale de l'Arménie, où se trouve un des plus importants sites archéologiques du pays, inscrit depuis 2000 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO avec la cathédrale et les églises d'Etchmiadzin[1]. Le terrain est en partie occupé par l'Aéroport international de Zvartnots.

Histoire[modifier | modifier le code]

Signifiant « la force vigilante », la cathédrale du lieu a été construite de 642 à 662, sur l'initiative de Nersès III dit « le Bâtisseur », le catholicos de l'époque, en plan de tétraconque (quatre conques) à galerie circulaire. Il y avait à l'origine un grand palais ; le bâtiment a cependant été détruit à cause d'un tremblement de terre au Xe siècle. La cathédrale possède un plan original car elle est de forme circulaire.

Littérature[modifier | modifier le code]

Lors de son voyage en Arménie, le poète russe Ossip Mandelstam écrivit ces lignes à propos d'un cadran solaire : « ... je me trouvais au sein d'un peuple réputé pour son activité bouillonnante, et qui, cependant, ne vivait pas conformément à l'heure des gares et aux heures réglementaires, mais selon l'heure du soleil : heure que j'ai entrevue dans les ruines de Zvarnotz sous la forme d'une roue astronomique ou d'une rose inscrite dans une pierre[2]. »

Représentations[modifier | modifier le code]

La cathédrale serait représentée sur deux bas-reliefs ornant l'entrée extérieure de la chapelle haute de la Sainte-Chapelle, à Paris[3]. Ces bas-reliefs représentent l'histoire de l'Arche de Noé, et la cathédrale se détache en surplomb du bateau. Jean-Michel Thierry, qui réfute cette hypothèse diffusée dans des ouvrages de vulgarisation, fait remarquer que la forme de l'édifice représenté sur le bas-relief est extrêmement commune et qu'il serait étonnant qu'un monument écroulé depuis trois siècles ait pu en constituer le modèle[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cathédrale et les églises d'Etchmiadzine et le site archéologique de Zvartnotz » sur le site de l'UNESCO (consulté le 8 juillet 2008).
  2. Ossip Mandelstam, Voyage en Arménie, trad. André du Bouchet, éd. Mercure de France, 1984 (ISBN 2-7152-0211-3), p. 22.
  3. Sèda Mavian, Arménie, coll. « Guides Évasion », Hachette, Paris, 2006 (ISBN 978-2-01-240509-7), p. 113.
  4. Jean-Michel Thierry, L'Arménie au Moyen Âge, La Nuit des temps, Zodiaque, 2000, p. 83.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]