Wolfgang Hildesheimer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hildesheimer.

Wolfgang Hildesheimer

Activités écrivain, auteur
Naissance 9 décembre 1916
Hambourg
Décès 21 août 1991
Poschiavo
Langue d'écriture allemand
Genres théâtre, théâtre radiophonique
Distinctions Prix Georg-Büchner, commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne

Signature

Signature de

Wolfgang Hildesheimer (9 décembre 191621 août 1991) était un auteur allemand, principalement de pièces de théâtre, souvent créées pour la radio.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wolfgang Hildesheimer est né à Hambourg. Après avoir commencé des études de menuiserie en Palestine, où ses parents avaient émigré, il partit à Londres étudier la peinture et la création de décors pour le théâtre.

En 1946, il a travaillé comme transcripteur et traducteur aux Procès de Nuremberg. Il devint ensuite écrivain et fit partie du Groupe 47. En 1980, il a prononcé le discours inaugural du Festival de Salzbourg, « Was sagt Musik aus ? » (« Que dit la musique ? »).

En parallèle de ses créations littéraires, Hildesheimer a fait des travaux de collages, qu'il a réunis en 1984 dans le recueil Endlich Allein, qui a été suivi d'autres volumes. Il est bien connu en Allemagne notamment pour son ouvrage sur Mozart traduit en 1977 qui a eu un certain retentissement en Allemagne et a inspiré en partie le film de Milos Forman Amadeus quant à la personnalité peu connue de Mozart.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1952 Lieblose Legenden.
  • 1953 Das Paradies der falschen Vögel.
  • 1954 Das Märchen von Prinzessin Turandot, pièce radiophonique.
  • 1960 Herrn Walsers Raben, pièce radiophonique.
  • 1962 Vergebliche Aufzeichnungen.
  • 1965 Tynset, roman.
  • 1970 Mary Stuart, pièce de théâtre.
  • 1973 Masante, roman.
  • 1977 Mozart, biographie.
  • 1981 Marbot, biographie fictionnelle.
  • 1983 Mitteilungen an Max (Über den Stand der Dinge und anderes).
  • Pastorale oder Die Zeit für Kakao, pièce de théâtre.
  • Der Drachenthron, comédie en trois actes.
  • Das Opfer Helena, comédie en deux parties.
  • Die Verspätung, pièce en deux parties.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Voyage nocturne [« Tynset »], trad. de Gabrielle Wittkop-Ménardeau, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Du monde entier », 1967, 226 p. (notice BnF no FRBNF33042153z)
  • L’Oiseau Toc [« Paradies der falschen Vögel »], trad. de Gabrielle Wittkop-Ménardeau, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Du monde entier », 1968, 245 p. (notice BnF no FRBNF33042152m)
  • Mozart [« Mozart »], trad. de Caroline Caillé, Paris, Éditions JC Lattès, coll. « Musiques et musiciens », 1979, 343 p. (notice BnF no FRBNF346890285) - rééd. Bartillat, 1997
  • Quatre ratons laveurs [« Was Waschbären alles machen »], trad. de Patrick Jusserand, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Folio benjamin », 1980, 41 p. (notice BnF no FRBNF34638228f)
  • Sir Andrew Marbot [« Marbot »], trad. de Martin Kaltenecker, Paris, Éditions JC Lattès, 1984, 248 p. (notice BnF no FRBNF34744814t)
  • La Victime Hélène et Mary Stuart, trad. de Pierre Deshusses, Saulxures, France, Éditions Circé, coll. « Théâtre », 1994, 199 p. (notice BnF no FRBNF356857017)
  • Masante [« Masante »], trad. d’Uta Müller et Denis Denjean, Lagrasse, France, Éditions Verdier, coll. « Der Doppelgänger », 1999, 252 p. (ISBN 2-86432-300-1)

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Au théâtre[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]