Wilhelm Stekel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wilhelm Stekel.

Wilhem Stekel, né le à Boian en Bucovine, décédé le à Londres, était un médecin, psychologue et psychanalyste autrichien, disciple de Sigmund Freud.

Psychanalyse[modifier | modifier le code]

Il soutient sa thèse d'État en 1893 à Vienne. En 1902, il se fait lui-même analyser par Sigmund Freud. Il fut le fondateur de la Société psychanalytique du mercredi en 1920.

Littérature[modifier | modifier le code]

Wilhem Stekel est cité vers la fin du roman L'Attrape-cœurs (titre original : The Catcher in the Rye) de J. D. Salinger : « L’homme qui manque de maturité veut mourir noblement pour une cause. L’homme qui a atteint la maturité veut vivre humblement pour une cause. »[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Technique de la psychothérapie analytique, Éd. Payot, 1975. ASIN B0000DOZCA

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Onanie und Homosexualität (die homosexuelle Parapathie), 1917 [Onanisme et homosexualité (la parapathie homosexuelle), trad. P.-E. Morhardt, Gallimard, 1951]
  • L'homme impuissant, Gallimard, 1950
  • La vie vécue dans le rêve et l'interprétation des rêves, Anabas, 1993, ISBN 2909535061
  • L'éducation des parents, 1938
  • Lettres à une mère, 1938
  • La femme frigide, Gallimard, 1937
  • Les états d'angoisse nerveux et leur traitement, trad. Docteur Lucien Hahn, Payot

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans The Catcher in the Rye : « The mark of the immature man is that he wants to die nobly for a cause, while the mark of the mature man is that he wants to live humbly for one » ; citation de Stekel : « Das Kennzeichen eines unreifen Menschen ist, dass er für eine Sache nobel sterben will, während der reife Mensch bescheiden für eine Sache leben möchte. »