Washington Crossing the Delaware

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Washington Crossing the Delaware
Image illustrative de l'article Washington Crossing the Delaware
Artiste Emanuel Leutze
Date 1851
Type Huile sur toile
Technique Peinture à l'huile
Dimensions (H × L) 378 5 cm × 647 7 cm
Localisation Metropolitan Museum of Art, New York (États-Unis)

Washington Crossing the Delaware (« Washington traversant le Delaware ») est une toile de 1851 du peintre américain d'origine allemande Emanuel Leutze.

C'est une commémoration de la traversée du Delaware par George Washington dans la nuit du 25 au , lors de la guerre d'indépendance des États-Unis, le premier épisode d'une attaque surprise contre des troupes de Hesse à Trenton dans le New Jersey, lors de la bataille de Trenton.

La toile fait partie de la collection permanente du Metropolitan Museum of Art de New York. Il en existe de nombreuses copies dont l'une d'entre elles se trouve dans l'aile Ouest de la Maison-Blanche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Né en Allemagne, Emanuel Leutze grandit aux États-Unis, puis, une fois adulte, retourne en Allemagne, où il conçoit l'idée de ce tableau durant le Printemps des peuples de 1848. Il souhaite encourager les réformateurs libéraux européens à travers l'exemple de la Révolution américaine. Il prend comme modèles pour son tableau des touristes et des étudiants et termine sa première peinture en 1850. Peu de temps après l'avoir achevée, cette première version est sérieusement endommagée lors d'un incendie dans son atelier. Elle sera plus tard restaurée et acquise par la Kunsthalle de Brême. En 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale, elle fut détruite lors d'un bombardement par la Royal Air Force (ce qui fit dire, sur le ton de la plaisanterie, qu'il s'agissait de l'ultime vengeance des Britanniques sur la Révolution américaine).

La seconde toile, une copie de même taille que l'original, commence en 1850 et est exposée à New York en octobre 1851. Plus de 50 000 personnes viennent l'admirer. La peinture est alors acquise par Marshall O. Roberts pour la somme de 10 000 $ (ce qui représente une fortune à l'époque). Après plusieurs changements de propriétaires, elle est finalement offerte au Metropolitan Museum of Art, par John Stewart Kennedy, en 1897 et y est toujours exposée[1].

En janvier 2003, la toile fut défigurée par un ancien gardien du Metropolitan qui colla sur la peinture une photo des attentats du 11 septembre 2001. Fort heureusement, il n'en résulta aucun dommage irrémédiable[2].

Composition[modifier | modifier le code]

La pièce de 25 cents de l'État du New Jersey est frappée avec une reproduction du tableau

Le tableau est notable de par sa composition picturale. Washington est mis en valeur par un ciel sombre d'où provient un rayon de soleil qui éclaire son visage et le centre du tableau. Les couleurs sont pour la plupart dans des tons sombres, comme on peut s'y attendre à l'aube, mais il y a des touches de rouges qui se répètent au sein de la composition. La perspective trompeuse et les bateaux s'alignant au loin donnent de la profondeur à la peinture et mettent en valeur l'embarcation de Washington[3].

Les gens sur le bateau constituent une palette représentative de la population américaine des colonies de l'époque. On y trouve un homme coiffé d'un bonnet écossais, un homme d'origine africaine nous faisant face à l'avant, des trappeurs à la proue et à la poupe, deux paysans avec leurs chapeaux à large bord à l'arrière (l'un d'entre eux porte un bandage à la tête), ainsi qu'un rameur androgyne en chemise rouge, probablement une femme vêtue en homme.

L'homme debout aux côtés de Washington et qui porte le drapeau est le lieutenant James Monroe, futur président des États-Unis.

Inexactitude historique[modifier | modifier le code]

Le Grand Union Flag

Le tableau contient une inexactitude historique dont on parle souvent : le drapeau sur la peinture est un anachronisme.

Il s'agit en effet du premier drapeau des États-Unis (le Stars and Stripes), qui n'avait pas encore été dessiné lors de la traversée de Washington, en 1776. Sa création date du 14 juin 1777, lors de son adoption par le Second Congrès continental. Il ne sera déployé pour la première fois que le 3 septembre 1777. La vérité historique aurait voulu qu'il s'agisse du Grand Union Flag, officiellement hissé par Washington lui-même le 2 janvier 1776 à Cambridge (Massachusetts), comme drapeau officiel de l'Armée continentale et premier drapeau du pays.

Des contingences artistiques ont, semble-t-il, motivé certaines incohérences historiques et physiques. Par exemple, le bateau (qui n'est pas le bon modèle) semble trop petit pour contenir tous ses occupants et rester à flot, mais il magnifie l'effort des rameurs. On remarque des sources de lumière fantômes aux côtés du soleil naissant, comme on peut le voir sur le visage du rameur de tête et avec les ombres sur l'eau, afin d'accroître la profondeur de champ. La traversée a lieu à la fin de la nuit, aussi ne devrait-il y avoir aucune lumière naturelle, mais cela aurait donné un tout autre tableau. La rivière est faite sur le modèle du Rhin, où la glace a tendance à former des blocs comme représentés ici, et non pas de larges plaques comme il est courant sur le Delaware. (Cependant, certains pensent que le Delaware gelait tel qu'il est représenté sur la toile, à cause d'une mini ère glaciaire qui sévissait à l'époque). Il pleuvait également lors de la traversée. Ensuite, les hommes n'emmenèrent pas de chevaux sur les barques lors de la traversée. Enfin, la posture de Washington qui tend à lui donner la stature d'un héros, aurait été difficile à tenir dans les conditions tempétueuses de la traversée. Ceux qui dénigrent la précision historique de l'œuvre disent en général que Washington aurait été assis. L'historien David Hackett Fischer affirma néanmoins que tout le monde aurait été debout pour éviter l'eau glacée qui stagnait au fond du bateau (les bateaux qui furent utilisés avaient un bordé bien plus haut)[4].

Thème[modifier | modifier le code]

  • Le thème est aussi une allusion à l'histoire romaine : Jules César franchissant le Rubicon.
  • La traversée d'un fleuve a une portée symbolique très forte et renvoie aussi au passage du fleuve des enfers, le Styx.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) « Washington Crossing the Delaware, 1851 », New York : Metropolitan Museum of Art (consulté le 1er juin 2007)
  2. (en) Painting gets 9/11 Defacing sur Museum Security.
  3. (en) « Explore & Learn - Washington Crossing the Delaware, 1851 », New York : Metropolitan Museum of Art (consulté le 1er juin 2007)
  4. Washington's crossing ; David Hackett Fischer ; Oxford, England ; New York : Oxford University Press, 2004. (OCLC 53075605)

Source[modifier | modifier le code]