Waikato (région)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Waikato Region
Image illustrative de l'article Waikato (région)
Administration
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Type Région
Siège Hamilton
Démographie
Population 387 700 hab. (2006)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Superficie 24 025 km2

La région du Waikato (en anglais Waikato Region) est une région de Nouvelle-Zélande située dans le nord de l'île du Nord. Les frontières exactes de la région dépendent de l'usage du nom, mais dans tous les cas elle comprend les alentours de la ville de Hamilton et s'étend jusqu'aux rives du fleuve Waikato.

Différentes définitions[modifier | modifier le code]

Le Waikato désigne un territoire historique, plus petit que l'actuelle région ; il ne comprend pas les territoires autour de la péninsule Coromandel et la vallée de la Thames qui sont au nord et la région du lac Taupo au sud-est.

Vue du fleuve Waikato à Huntly en 1991

La région du Waikato (Waikato Region) est un gouvernement local sur la côte ouest du nord de l'île du Nord. Elle va du lac Taupo et du King Country au sud jusqu'à la péninsule Coromandel et la frontière avec la région d'Auckland au nord. Sa superficie est de 25 000 km2 ; ses habitants étaient au nombre de 387 700 lors du recensement de 2006[1].

Le district du Waikato (Waikato District) ne comprend que la région administrée par le Waikato District Council ; c'est-à-dire, les villes de Ngaruawahia, Huntly et Raglan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plage de Whangapoua

À l'ouest la région est bordée par la mer de Tasman. La côte y est plutôt difficile, pleine de monts faisant partie de la chaîne Hakarimata, mais on trouve des collines au nord près de l'embouchure du Waikato. La côte est échancrée par trois grandes baies : Raglan, Aotea, et Kawhia. La région autour de Raglan est célèbre pour ses plages de sable noir volcanique ; les plages de la baie de Manu et à Ruapeke sont fréquentées par les surfeurs.

À l'est des monts de la côte, on trouve la grande plaine inondable du Waikato. Le climat y est tempéré, et la terre fertile, quoiqu'à certains endroits, on trouve de la tourbe. C'est dans les plaines du Waikato qu'on trouve la plupart des habitants de la région ; la terre y est intensivement travaillée, pour l'agriculture et l'élevage (de bovins surtout). La région autour de Cambridge est connue pour ses écuries.

Le nord de la région autour de Te Kauwhata produit du vin. On y trouve plusieurs lacs peu profonds, le plus grand étant Waikare.

À l'est, le relief augmente avec les chaînes Kaimai et Mamaku. Les premiers kilomètres du fleuve Waikato sont utilisés dans des projets d'hydroélectricité. Au sud-est, on trouve plusieurs lacs artificiels.

La région abrite également le parc national de Tongariro.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant l'arrivée des Européens l'ouest de l'île du Nord contenait quelques-unes des terres les plus densément peuplées de Nouvelle-Zélande, habitées par des iwi tels que Ngāti Toa et Tainui.

La région du Waikato a joué un rôle important dans l'histoire de la Nouvelle-Zélande, particulièrement en ce qui concerne les relations entre les Britanniques et les Māori. Pendant les Land Wars des années 1860 elle était le lieu de plusieurs épisodes sanglants, appelés l'« Invasion du Waikato ». Le gouvernement colonial, en répresailles pour l'aide qu'ils avaient fourni aux Māori Taranaki lors de la Guerre Taranaki, repousse les Māori du Waikato au sud avec l'aide de troupes envoyées du Royaume-Uni ; ils se battent contre les iwi du mouvement Kīngitanga. En 1863 et 1864 on vit des batailles à Meremere, Ngaruawahia, Rangiaowhia et Orakakau. Finalement, les troupes du mouvement Kīngitanga se replient au sud de la région, dans ce qui est encore appelé le King Country. Le siège d'Orakau sera immortalisé dans l'un des premiers films néo-zélandais, Rewi's Last Stand, sorti en 1925.

La marae nationale, Turangawaewae, est située à Ngaruawahia. C'est le siège du roi māori Tuheitia Paki.

Démographie[modifier | modifier le code]

Vue des collines de de Matamata, ou Hobbitebourg

La ville de Hamilton est le centre urbain de la région, comptant 158 500 habitants en 2006[1]. Elle abrite l'université du Waikato et Wintec. Les villes de Tokoroa, Te Awamutu et Cambridge comptent chacune entre 10 000 et 15 000 habitants.

La région inclut également les villes, plus petites, de Huntly, Matamata (utilisée pour incarner Hobbitebourg dans les films Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson), Morrinsville, Ngaruawahia, Otorohanga, Putaruru, Raglan, Te Kauwhata, Te Kuiti, et Tirau.

D'autres villes dans la région administrative mais hors usage général du terme Waikato Region sont Tuakau et Mercer (au sud d'Auckland), Paeroa, Te Aroha, Thames, Whangamata, et Whitianga autour la vallée de la Thames et sur la péninsule Coromandel, ainsi que Taupo et Turangi dans le sud-est.

Les habitants du Waikato utilisent le surnom « Mooloo » en parlant d'eux-mêmes, de leur région ou de quelque chose de leur région ; le terme provient probablement de la mascotte de l'équipe de rugby à XV du Waikato, une vache à forme humaine.[réf. nécessaire]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Waikato (region/district) » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b (en)[PDF] Subnational Population Estimates: At 30 June 2006 ; Statistics New Zealand

Lien externe[modifier | modifier le code]