West Coast (région)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne une subdivision administrative du territoire néo-zélandais. Pour les autres significations, voir West Coast.
West Coast
Image illustrative de l'article West Coast (région)
Administration
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Type Région
Villes Westport, Greymouth, Hokitika
Démographie
Population 30 500 hab. (2006)
Densité 1,3 hab./km2
Géographie
Superficie 23 276 km2

West Coast (littéralement « côte ouest » en anglais) est une région de Nouvelle-Zélande située sur l'île du Sud. Elle comprend trois districts : Buller, Grey et Westland. Ses villes principales sont Westport, Greymouth et Hokitika.

Nom[modifier | modifier le code]

Vue depuis Knight's Point

Quand les Néo-zélandais parlent de « the Coast », ils se réfèrent en général à cette région. Le gentilé des habitants de la région devient « Coasters »[1],[2].

« Westland » est utilisé par certains pour parler de toute la côte ouest de l'île du Sud, y inclus le Fiordland, mais les habitants de la côte n'utilisent jamais ce mot de cette manière. Le Fiordland fait partie de la région de Southland.

Géographie[modifier | modifier le code]

La région va de la pointe de Kahurangi au nord à la pointe d'Awarua au sud, soit une distance de 600 km. À l'ouest on trouve la mer de Tasman et à l'est les Alpes du Sud. La plupart des paysages sont plutôt accidentés, mais il y a également quelques plaines côtières.

C'est l'une des seules régions néo-zélandaises ayant encore de vastes régions boisées ; ailleurs, par exemple aux plaines de Canterbury, les forêts ont été abattues pour faire de la place pour des établissements ou l'agriculture. Les paysages les plus connus de la West Coast sont le col de Haast, les glaciers Fox et Franz Josef, les Pancake Rocks à Punakaiki et le Heaphy Track.

Climat[modifier | modifier le code]

La région voit beaucoup de précipitations à cause des vents prédominants du nord-ouest et l'obstacle des Alpes du Sud ; on y voit ainsi des précipitations orographique. Cela fait que le climat de la région de Canterbury, à l'est, de l'autre côté des montagnes, soit plutôt aride.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pont au col de Haast

Les premiers habitants furent les Māori, qui tenaient la région en haute estime pour le grand nombre de jades qu'on y trouve. Ils appelaient le jade « pounamu ». Ce mot est à l'origine du vaste site naturel du patrimoine mondial, Te Wāhipounamu, lui-même incorporant quatre parcs nationaux : Aoraki/Mount Cook, Fiordland, Mont Aspiring, et Westland Tai Poutini.

La West Coast ne fut qu'occasionnellement visité par les Européens jusqu'à la découverte d'or près du fleuve Taramakau en 1864 par les Māori Ihaia Tainui et Haimona Taukau. À la fin de l'année il y avait environ 1 800 chercheurs d'or dans la région, dont beaucoup à Hokitika, qui fut en 1866 l'établissement le plus peuplé de Nouvelle-Zélande. Okarito eut également cet honneur. Une fois la ruée vers l'or finie, les plus grands établissements perdurèrent malgré la baisse du nombre d'habitants.

Le charbon suit le jade et l'or comme minéral prisé. Des gisements furent découverts près du fleuve Buller au milieu des années 1840, mais l'industrie de son extraction ne commence vraiment à se développer que dans les années 1860. Dans les années 1880 c'était l'industrie la plus importante de la région, avec des mines éparpillés au nord, particulièrement autour de Westport. Certains continuent leur production aujourd'hui.

Ce qui est aujourd'hui la région administrative de West Coast était divisé entre les provinces de Nelson et de Canterbury dès 1853, mais en 1873 la section Canterbury forma sa propre province, Westland, jusqu'à l'abolition du système provincial en 1876.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les pancake rocks à Punakaiki

La région est peu densément peuplée, particulièrement au sud. Le recensement de 2006 donne 31 326 habitants, une augmentation de 30 303 en 2001, mais moins qu'en 1996[3]. Les plus grandes villes sont Greymouth, Westport et Hokitika.

Les industries les plus importantes sont l'industrie minière (or et charbon), la péche, le tourisme, et l'agriculture. L'élevage de vaches laitières devient peu à peu plus répandu. L'industrie forestière est également importante, mais la plupart de la région est sous l'autorité de la New Zealand Department of Conservation, qui s'occupe des parcs nationaux et des forêts en général.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

La West Coast abrite une faune et flore exemplaire, ayant beaucoup de superficie protégée par les parcs nationaux de Te Wāhipounamu. Elle est célèbre pour abriter une espèce d'oiseau endémique à la région, la grande aigrette, près de la lagune d'Okarito. Ce oiseau rare est sur la pièce de $2 (dollars néo-zélandais).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « West Coast, New Zealand » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) West Coast - Regional Information ; NZ Tourism
  2. (en) West Coast
  3. (en) West Coast - Census 2006 ; Statistics New Zealand

Liens externes[modifier | modifier le code]