Violence dans le sport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bagarre lors d'un match de Rugby en Australie en 1935.

La violence dans le sport est un phénomène ancien qui touche tous les sports de compétition et tient à la rivalité qui peut opposer deux compétiteurs ou deux équipes. Verbale, morale ou physique, la violence sur les terrains est un vrai motif de préoccupations pour les fédérations sportives qui prévoient de lourdes sanctions pour les auteurs de violences dans le cadre sportif dans leurs règlements généraux. De plus, on peut observer des violences dans les tribunes entre supporters (exemple : hooligans et ultras) lors de manifestations sportives opposants deux équipes rivales.

Les arbitres et juges sont fréquemment pris à partie par les joueurs des deux équipes, avec dans certains cas des agressions physiques d'une rare violence. Ces agressions ont pris une telle ampleur qu'en France, par exemple, le parlement a voté une loi et modifié le Code du sport en 2006, investissant les arbitres d'une mission de service public[1], ce qui rend les peines encourues au pénal bien plus lourdes, jusqu'à 5 ans de prison et 150 000 euros d'amende[2].

Références[modifier | modifier le code]