Valeria Lukyanova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valeria Lukyanova
Naissance 23 août 1985 (28 ans)[N 1],[1]
Tiraspol[2],[N 2]
Physique
Cheveux blonds
Yeux vert
Taille 1,70 m[3],[4]
Mensurations 88-47-88[3]
Poids 42
Taille vêtement 34
Pointure 35

Site officiel amatue21.com

Valeria Lukyanova (en russe : Валерия Лукьянова, Valeria Loukianova), née le 23 août 1985 à Tiraspol, Moldavie[1], est une jeune femme d'origine ukrainienne, personnalité médiatique controversée[2] surnommée la « Barbie vivante ». Valeria, pour sa part, se présente comme une conférencière sur les voyages hors du corps et organisatrice de séminaires spirituels[5].

Présentation[modifier | modifier le code]

Valeria Lukyanova, voulant se faire appeler Amatue[N 3], est une personnalité médiatique vivant à Odessa[6], « phénomène » sur internet[7] s'étant fait connaître par les réseaux sociaux[8] que sont YouTube[9], ou Tumblr, et se définissant comme une « personne créative » sur son profil Facebook. Diplômée de l’Académie d’architecture et de construction d'État d’Odessa[6], consacrant son temps aux voyages astraux et à la méditation, ainsi qu'à la composition et au chant[10], elle revendique se rapprocher de l'aspect physique d'une poupée Barbie grandeur nature, semble-t-il par la chirurgie esthétique[11],[12].

Comme la plupart des « poupées vivantes » que sont la ressemblante Olga Oleynik[4] dit « Dominica », Anastasiya Shpagina[13] ou Dakota Rose Ostrenga[14] dit « Kota Koti », plus inspirées de la culture manga, et la britannique Venus Angelic proche de la culture kawaii[15],[16], la notoriété de Valeria Lukyanova dans les médias[6] est mondiale[15],[17],[18], mais son activité se résume principalement à poster ses nombreuses photos dans une attitude souvent semblable[19] et vidéos sur ses comptes de réseaux sociaux et sur son blog[17],[12]. Plus de 4 000 photos de Valeria sont accessibles sur son site internet. Le V magazine[2],[20] lui a consacré une première série de photos dans son numéro hiver 2012-13.

Polémiques[modifier | modifier le code]

Jambes fines et longues, taille fine, poitrine importante, côtes en moins, son visage souvent figé a lui aussi subi diverses modifications : grands yeux bleus par des lentilles de contact[19], avec des extensions de cils[9], bouche en forme de cœur[21], mâchoire réduite, menton et nez affiné[22]… Le tout avec un maquillage important.

Régulièrement, des questions se posent sur la réalité de son apparence physique[8],[22], certains estimant que ses photos peuvent émaner d'un montage informatique à l'aide d'un logiciel de retouche[9],[23], voire d'une modélisation en trois dimensions par ordinateur ; plusieurs avis s'opposent à ces commentaires[11], dont celui de Valeria[4],[24].

L'image de la femme véhiculée par cette ukrainienne entraîne elle aussi de nombreux commentaires, souvent négatifs[7],[19],[25], comme le fait que ce serait « dangereux[26] ». À propos de l'utilisation de la chirurgie plastique par Valeria Lukyanova, Diane Levin (en) précise que « Si la société s’attend à ce que les femmes ressemblent à ça, il est encore plus difficile pour les femmes d’y résister[23] », mettant la plupart d'entre elles dans un paradoxe entre leur âge réel et celui qui est véhiculé comme valorisant socialement pour une femme, c'est-à-dire l'âge d'une jeune fille au corps pubère par endroits et au visage d'adolescente pré-pubère.

Au-delà du soin apporté à son image, la jeune femme semble vouloir profiter de sa notoriété afin de véhiculer un certain prosélytisme mystique. « Le but de ma vie est de venir sur la Terre afin de vous aider à réaliser que vous devez passer du stade « d'humain consommateur » à celui « d'humain demi-dieux »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes de contenu[modifier | modifier le code]

  1. Toutes les interviews de 2012 citées en référence indiquent un âge de 21 ans sans que ce soit vérifiable, l'information d'origine semblant avoir été reprise de source en source. La date de naissance indiquée sur l'interwiki ukrainien n'est pas sourcé. Les sites Internet russophones indiquent le plus souvent la date du 23 août 1985.
  2. Les sources sont contradictoires sur son lieu de naissance : certaines sources françaises non vérifiables indiquent Odessa, mais l'interwiki russe indique Tiraspol (Moldavie), ainsi que l'article de presse dans V magazine qui est une source primaire (interview)
  3. « Mon nom est Amatue. Il s'agit en réalité du nom de mon moi supérieur. Il m'est venu au cours d'une méditation profonde »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) « Валерия Лукьянова спела в телешоу », sur delfi.ua (consulté le 15 mai 2013)
  2. a, b et c (en) Patrick Sandberg, « Living Doll », V magazine, no winter 2012/2013,‎ 13 novembre 2012, p. 80 à 89 (lire en ligne)
  3. a et b (ru) « Валерия Лукьянова 10154 », sur fashionbank.ru (consulté le 29 juillet 2012)
  4. a, b et c Lyssandra Marie-Louise, « Valeria Lukyanova: Barbie s'est trouvée une copine », Styles, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 13 décembre 2012 (consulté en 16 décembre 2012)
  5. a et b (en) William Fairman, « Space Barbie », sur vice.com, Vice,‎ 22 juillet 2013 (consulté le 24 juillet 2013)
  6. a, b et c (en) Katya Soldak, « Deconstructing a Ukrainian Barbie », sur forbes.com, Forbes,‎ 5 juin 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  7. a et b (en) « Living Barbie Doll Valeria Lukyanova Responds To Media Criticism », sur ibtimes.com, The International Business Times,‎ 26 avril 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  8. a et b « Valéria, la fille qui se prend pour une Barbie », sur 20min.ch, 20 minutes,‎ 25 avril 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  9. a, b et c « Valeria Lukyanova: la déconstruction du succès de la Barbie ukrainienne », À la une, sur tvqc.com, TVQC,‎ 8 mai 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  10. « Valeria Lukyanova: reine des filles poupées », sur fr.elle.be, Elle Belgique,‎ 2 mai 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  11. a et b Élodie Bousquet, « Valeria Lukyanova, une Barbie en chair et en os », Styles, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 23 avril 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  12. a et b (en) Laura Cox, « 21-year-old 'Real-life Barbie doll' seeks international fame... But does she even exist? », sur dailymail.co.uk, Daily Mail,‎ 22 avril 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  13. Catherine Delvaux, « Elle se prend pour une héroïne de manga », sur 7sur7.be, 7sur7,‎ 2 octobre 2012 (consulté en 16 décembre 2012)
  14. Élodie Bousquet, Anaïs Giroux, « Dakota Rose, la femme poupée », Styles, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 6 avril 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  15. a et b « 3 Barbies vivantes : Valeria Lukyanova, Dakota Rose et Venus Angelic », sur orserie.fr, Clarins,‎ 2 mai 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  16. Caroline Albert, « Ces filles qui ressemblent à de véritables poupées », sur 7sur7.be, 7sur7,‎ 30 mars 2012 (consulté en 16 décembre 2012)
  17. a et b Audrey Kazadi, « Barbie existe en vrai ! », sur cosmopolitan.fr, Cosmopolitan,‎ mai 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  18. Jean-Jacques Larrochelle, « Poupées humaines patentées », Le Monde,‎ 20 juillet 2012 (ISSN 0395-2037, lire en ligne)
  19. a, b et c Céline Hussonnois Alaya, « Une Barbie en chair et en os », sur stiletto.fr, Stiletto,‎ 12 juin 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  20. Marie-Louise Lyssandra, « Valeria Lukyanova: la Barbie humaine joue les mannequins », Styles, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 12 novembre 2012 (consulté le 13 novembre 2012)
  21. (en) Ellie Krupnick, « Valeria Lukyanova Is A Real-Life Barbie Doll », sur huffingtonpost.com, The Huffington Post,‎ 22 avril 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  22. a et b Marie Vaton, « I'm a Barbie Girl », Le Nouvel Observateur,‎ 29 novembre 2012, p. 146 (ISSN 0029-4713)
  23. a et b (en) Mikaela Conley, « The Real-Life Ukrainian Barbie Doll », sur abcnews.go.com, American Broadcasting Company,‎ 23 avril 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  24. « Valeria Lukyanova, la Barbie humaine : décryptage du phénomène », sur puretrend.com,‎ 16 novembre 2012 (consulté en 16 décembre 2012)
  25. (en) Cavan Sieczkowski, « Is Living Barbie Valeria Lukyanova ‘An Iconic Symbol’ Of The Future? », sur ibtimes.com, The International Business Times,‎ 16 mai 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  26. (en) Keith Ablow, « Why the 'Living Barbie' is dangerous », sur foxnews.com, Fox News,‎ 14 mai 2012 (consulté le 29 juillet 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]