Unus pro omnibus, omnes pro uno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image commémorant la révision de la Constitution de la Suisse le 19 avril 1874 par E. Conrad, autour de 1874. La devise est inscrite (en allemand) sur le socle de la statue.
Dome du Palais fédéral, avec la devise inscrite dans la partie centrale.

Unus pro omnibus, omnes pro uno est une locution latine qui signifie « Un pour tous, tous pour un » en français. Elle est la devise traditionnelle (bien que non officielle) de la Suisse et la devise des Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas.

Devise traditionnelle de la Suisse[modifier | modifier le code]

La Suisse n'a pas de devise officielle définie dans sa constitution ou une autre loi[1]. Cette phrase, dans ses traductions allemande (Einer für alle, alle für einen), française (Un pour tous, tous pour un) et italienne (Uno per tutti, tutti per uno), commence à se répandre au XIXe siècle. Après que des pluies diluviennes ont causé de nombreuses inondations dans les Alpes à la fin septembre et au début octobre 1868, les autorités lancèrent une campagne d'aide utilisant ce slogan[2], dans le but délibéré de stimuler un sentiment de solidarité et d'unité nationale au sein de la population de la jeune nation, la Suisse n'étant devenue un État fédéral que 20 ans auparavant, et les blessures de la guerre du Sonderbund de 1847 n'étant pas encore toutes cicatrisées. Des publicités furent publiées dans les journaux de toutes les régions de Suisse appelant la population à faire des dons[3].

Cette phrase fut dès lors de plus en plus associée aux mythes fondateurs de la Suisse, qui sont également souvent centrés sur le thème de la solidarité, à tel point qu'en 1902, quand le palais fédéral fut construit, la phrase latine Unus pro omnibus, omnes pro uno fut inscrite dans la coupole du palais[4].

Depuis lors, cette locution est considérée comme étant la devise du pays. Bien qu'elle ne soit pas largement répandue dans la population, des politiciens de tous partis et de toutes régions la reconnaissent et l'utilisent comme devise du pays[5],[6],[7],[8],[9].

Les Trois Mousquetaires[modifier | modifier le code]

« Un pour tous, tous pour un » est la devise traditionnellement associée aux héros du roman Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas père, paru en 1844. Sa postérité déborde largement du cadre de la littérature. En réalité il s'agit d'une citation apocryphe puisqu'elle n'apparaît jamais sous cette forme dans le roman, mais deux fois de suite au chapitre 9 sous la forme « tous pour un, un pour tous »[10].

Le 30 novembre 2002, Alexandre Dumas est inhumé au Panthéon. Son cercueil, porté par six Gardes Républicains depuis le cimetière de son village natal de Villers-Cotterêts, était drapé d'un velours bleu marqué de la fameuse devise.

Rugby au Japon[modifier | modifier le code]

Au Japon, sous sa forme anglaise One for All, All for One, la devise est traditionnellement liée au rugby[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tribunal fédéral La fraternité (pdf), juin 2003, p. 2. « La devise traditionnelle Un pour tous, tous pour un ne repose sur aucun fondement constitutionnel ou légal ». Dernier accès le 29 juillet 2007.
  2. (de) Pfister, Ch. : « Die Geburt der Schweiz aus der Katastrophe »[PDF], Tages Anzeiger, 18 janvier 2005. Dernier accès le 23 janvier 2006.
  3. (de) Summermatter, S. : « Zoll der Sympathie-Die Bewältigung der Überschwemmungen von 1868 mit Hilfe der Eidgenössischen Spendensammlung »[PDF], in Pfister, Ch. ; Summermatter, S. (eds.) : Katastrophen und ihre Bewältigung. Perspektiven und Positionen., Verlag Paul Haupt, Berne 2004. (ISBN 3-258-06758-9). Dernier accès le 23 janvier 2006.
  4. (de) L’Assemblée fédérale - Le Parlement suisse: Informations sur l'architecture, sur le site web de l'Assemblée fédérale (Suisse). Dernier accès le 29 juillet 2007.
  5. Ruth Dreifuss, présidente de la Confédération suisse. Allocution à l'occasion de la fête nationale, 1er août 1999. Aussi disponible en allemand et en italien. Dernier accès le 29 juillet 2007.
  6. (en) Yves Christen, président du Conseil national. Toast in honor of Senate President Anyim (Nigeria). 18 mars 2003. Dernier accès le 29 juillet 2007.
  7. (de) Max Binder, président du Conseil national. Einweihung des Bundesplatzes vom 1. August 2004. 1er août 2004. Dernier accès le 29 juillet 2007.
  8. Thérèse Meyer, présidente du Conseil national. Allocution au Forum économique Suisse-Viêt-Nam au Kursaal de Berne 24 mars 2005. Dernier accès le 29 juillet 2007.
  9. Samuel Schmid, président de la Confédération suisse Reden des Bundespräsidenten 2005 Samuel Schmid 23 septembre 2005. Dernier accès le 29 juillet 2007.
  10. Voir les Trois Mousquetaires sur Wikisource :

    « Et maintenant, messieurs, dit d’Artagnan sans se donner la peine d’expliquer sa conduite à Porthos, tous pour un, un pour tous, c’est notre devise, n’est-ce pas ?
    — Cependant, dit Porthos.
    — Étends la main et jure ! s’écrièrent à la fois Athos et Aramis.
    Vaincu par l’exemple, maugréant tout bas, Porthos étendit la main, et les quatre amis répétèrent d’une seule voix la formule dictée par d’Artagnan :
    « Tous pour un, un pour tous ». »

  11. Voir, par exemple, One for All, All for One とは, sur matsuya-rugby.com, 8/12/2011.