Maison du Peuple de Saint-Malo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison du Peuple
Façade de la maison du Peuple, au 13 rue Jean-Jaures
Façade de la maison du Peuple, au 13 rue Jean-Jaures
Présentation
Architecte Edmond Eugène Mantrand
Date de construction 1920
Propriétaire Association
Destination actuelle activités syndicales
Protection  Inscrit MH (2011)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Localité Saint-Malo
Localisation
Coordonnées 48° 38′ 54″ N 2° 00′ 27″ O / 48.648464, -2.007374 ()48° 38′ 54″ Nord 2° 00′ 27″ Ouest / 48.648464, -2.007374 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison du Peuple

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Maison du Peuple

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Maison du Peuple

La maison du Peuple de Saint-Malo est un bâtiment construit en 1920 à Saint-Malo sur les plans d'Edmond Eugène Mantrand[1]. Elle est constituée d'un pavillon, situé au 13 avenue Jean-Jaures, et d'une salle des fêtes construite dans son prolongement à l'arrière. L'ensemble est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 16 novembre 2011[2].

Historique et architecture[modifier | modifier le code]

Le terrain, alors situé à la limite du quartier de la gare, de la zone portuaire et d'un quartier de petites industries, est acquis par l'Union des syndicats[3] pour y bâtir une maison du peuple sur les plans du projet proposé dès 1915 par Edmond Eugène Mantrand (1878-1925) alors architecte municipal de la commune voisine de Saint-Servan (aujourd'hui rattachée à Saint-Malo). Le projet est soutenu par les deux municipalités[3].

Sur une parcelle assez étroite, est construit en 1920 un pavillon à deux étages ouvrant sur la rue et abritant bureaux et salles de réunion[1]. Sa façade présente quelques réminiscences Art nouveau[2]. Dans son prolongement, à l'arrière, est construit en 1926, une salle des fêtes[1].

Le bâtiment est aujourd'hui la propriété d'une association et abrite les activités de l'union syndicale locale de la CGT. C'est l'une des rares maisons du peuple encore conservées de nos jours en Bretagne[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Fiche de la Drac de Bretagne
  2. a et b « Notice no PA35000040 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. a et b Bretagne, vingtième, un siècle d'architectures, ouvrage collectif, éd. Terre de Brume, 2002.

Sur les autres projets Wikimedia :