Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Union chrétienne démocrate
Parti populaire tchécoslovaque
(cs) Křesťanská a demokratická unie - Československá strana lidová
Présentation
Président Pavel Bělobrádek
Fondation 1919
Siège Palác Charitas
Karlovo nám. 5
Drapeau de la République tchèque Prague
Vice-présidents Marian Jurečka
Klára Liptáková
Pavel Svoboda
Helena Šustrová
Secrétaire général Pavel Hořava
Députés
14 / 200
Sénateurs
5 / 81
Députés européens
3 / 21
Affiliation européenne Parti populaire européen
Site web www.kdu.cz/
Le président du parti : Pavel Bělobrádek.

Le Křesťanská a demokratická unie - Československá strana lidová (abrégé en KDU-ČSL) est un parti politique tchèque de type démocrate-chrétien, membre du Parti populaire européen présidé par Pavel Bělobrádek.

Histoire et les résultats électoraux[modifier | modifier le code]

1919-1989[modifier | modifier le code]

Le Parti populaire tchécoslovaque est fondé en janvier 1919. De 1921 à 1938, il fait partie de tous les gouvernements de la Première république tchécoslovaque. De 1940 à 1945, il participe au gouvernement tchécoslovaque en exil de Londres.

Après le coup de Prague en 1948, le Front national des Tchèques et des Slovaques (Národní fronta Čechů a Slováků / Národný front Čechov a Slovákov) créé à la Libération avec le Parti populaire tchécoslovaque devient un simple instrument au service du Parti communiste tchécoslovaque, maintenu pour donner une apparence de pluralisme à la dictature et la direction du parti est désormais contrôlée au comité central du parti communiste. Dans certains cas, l'adhésion au parti populaire permet d'avoir un prétexte pour échapper à l'adhésion « suggérée » au parti communiste.[réf. nécessaire]

1990-2002[modifier | modifier le code]

En 1990, le parti recouvre son indépendance et change son nom pour celui d’Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque. Josef Lux prend la présidence du parti. Après sa démission, la KDU-ČSL entre en coalition avec quatre autres partis : l'Union de la Liberté, l'Alliance civique démocratique et l'Union démocratique.

2002-2006[modifier | modifier le code]

Cyril Svoboda est président de la KDU-ČSL entre 2001 et 2003. De 2003 à 2006 le président de la KDU-ČSL est Miroslav Kalousek. La KDU-ČSL a fait partie du gouvernement avec le ČSSD et l'US-DEU.

2006-2010[modifier | modifier le code]

Lors des législatives de juin 2006, la KDU-ČSL obtient 7,2 % des voix et 13 sièges sur 200. Kalousek négocie un pacte électoral en août 2006 avec le premier ministre Jiří Paroubek dans lequel il accepte de gouverner avec le parti socialiste et la bienveillance du parti communiste. L'électorat du KDU est choqué par ce rapprochement vers les communistes. Miroslav Kalousek doit quitter son poste de dirigeant. Il est remplacé par intérim par Jan Kasal avant que Jiří Čunek soit élu le 9 décembre 2006 à la tête du parti. De 2006 à 2010, la KDU-ČSL a fait partie du gouvernement avec le Parti démocratique civique et le Strana zelených. En 2009, Cyril Svoboda a été élu président du parti.

Crise du parti[modifier | modifier le code]

En 2009, quelques membres (par exemple Miroslav Kalousek) ont quitté la KDU-ČSL et fondé le nouveau parti TOP 09.

Depuis 2010[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives la KDU-ČSL a obtenu 4,4 % et n'a pas de siège à la Chambre des députés. Le président du parti Cyril Svoboda a démissionné.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :