Thomas Dekker (cyclisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas Dekker et Dekker.
Thomas Dekker
Image illustrative de l'article Thomas Dekker (cyclisme)
Thomas Dekker au Tour d'Allemagne 2006
Informations
Nom Dekker
Prénom Thomas
Date de naissance 6 septembre 1984 (29 ans)
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Équipe actuelle Garmin-Sharp
Spécialité grimpeur, contre-la-montre[1]
Équipe amateur
2002-2005 Rabobank
Équipe professionnelle
2005-14.08.2008
2009
2011
01.01.2012-29.06.2012
30.06.2012-
Rabobank
Silence-Lotto
Chipotle Development
Garmin-Barracuda
Garmin-Sharp
Principales victoires
Championnats

MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas du contre-la-montre 2004 et 2005
Courses à étapes
Tirreno-Adriatico 2006

Tour de Romandie 2007

Thomas Dekker, né le 6 septembre 1984 à Dirkshorn, est un coureur cycliste néerlandais membre de l'équipe Garmin-Sharp. Considéré comme un des meilleurs espoirs des Pays-Bas, il est professionnel depuis 2005. En août 2008 Rabobank annule son contrat et il s'engage alors avec Silence-Lotto. En juillet 2009, il est contrôlé positif à l'EPO suite à la nouvelle analyse d'un échantillon datant du 24 décembre 2007[2]. Il est suspendu pour deux années en mai 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Années junior et espoir[modifier | modifier le code]

Thomas Dekker intègre l'équipe Rabobank junior en 2002[3]. Dès l'année suivante, il accède à l'équipe réserve évoluant en troisième division (GS3), dont il est alors le plus jeune coureur[4]. À 18 ans, il remporte la course en ligne et le contre-la-montre des championnats de Pays-Bas dans la catégorie espoirs (moins de 23 ans). En fin de saison, il se classe troisième du championnat du monde de sa catégorie. Il remporte ses premiers succès chez les professionnels, dont notamment la contre-la-montre du Ster Elektrotoer où il termine dans la même seconde que le Suisse Fabian Cancellara[5].

L'année 2004 lui apporte davantage de victoires. Il brille sur les compétitions espoirs grâce à ses capacités en contre-la-montre et remporte le Triptyque des Monts et Châteaux et le Tour de Thuringe. Il remporte également le Tour de Normandie, l'Olympia's Tour et devient à 19 ans champion des Pays-Bas du contre-la-montre. Grâce à ces résultats, Gerrie Knetemann le sélectionne pour l'épreuve chronométrée des Jeux olympiques d'Athènes, aux dépens d'Erik Dekker[6]. Il y prend la 21e place, à plus de 3 minutes du vainqueur Tyler Hamilton. De retour des Jeux, il gagne le Grand Prix Eddy Merckx, épreuve contre-la-montre courue en duo avec Koen de Kort. Au Tour de l'Avenir, il remporte le prologue puis doit abandonner dans la troisième étape, victime du chute alors qu'il est leader du classement général[7]. Durant ce mois de septembre, il rejoint l'équipe première de la Rabobank en tant que stagiaire à partir du Grand Prix de Fourmies et s'engage avec elle pour les deux saisons suivantes[8]. Il participe aux championnats du monde espoirs à Vérone en Italie. Il prend la deuxième place de la course en ligne et du contre-la-montre, dont il était considéré comme le favori.

Premières années professionnelles[modifier | modifier le code]

Il est passé professionnel en 2005 au sein de la formation Rabobank dont il était membre de l'équipe espoirs en 2003 et 2004. Dekker, qui n'a aucun lien de parenté avec le célèbre cycliste Erik Dekker fait partie des grands espoirs du cyclisme aux Pays-Bas. Il se distingue par un très gros potentiel en contre-la-montre et ne démérite pas dans les étapes de montagne.

Le 15 août 2008, Thomas Dekker et Rabobank rompent le contrat qui les lie, permettant ainsi au coureur de chercher un nouvel employeur[9]. Il commence la saison 2009 sous les couleurs de l'équipe Silence-Lotto. Trois jours avant le départ du Tour de France 2009, un échantillon datant de décembre 2007 révèle que Thomas Dekker est positif à l'EPO. Son équipe décide alors de l'écarter de la sélection au Tour de France[10], puis le licencie en octobre après que la contre-expertise a confirmé la première analyse[11]. La fédération monégasque de cyclisme, à laquelle Dekker est affilié, prononce à son encontre une suspension de deux ans, soit jusqu'au 1er juillet 2011. Ses résultats obtenus après le 24 décembre 2007, jour du contrôle antidopage, sont annulés[12]. Il est suspendu pour deux années en mai 2010.

Son retour à la compétition[modifier | modifier le code]

Thomas Dekker revient à la compétition en août 2011 lors du Tour du Portugal avec l'équipe continentale Chipotle Development, réserve de la Garmin-Cervélo. En novembre 2011, il signe dans l'équipe Garmin-Cervélo qui devient Garmin-Barracuda pour l'année 2012. Il retrouve le chemin de la victoire au mois d'avril sur le Circuit de la Sarthe en remportant la dernière étape[13]. En août, il est sélectionné pour disputer le Tour d'Espagne, avec pour leader Andrew Talansky. C'est son premier grand tour depuis le Tour de France 2007[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Dekker au championnat du monde CLM junior (2004)

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Thomas Dekker », sur slipstreamsports.com (consulté le 23 février 2012)
  2. « Dekker positif à l'EPO », sur lequipe.com,‎ 1er juillet 2009
  3. (en) « Présentation de Thomas Dekker », sur rabobank.nl (consulté le 18 septembre 2008)
  4. « Effectif de l'équipe Rabobank GS3 en 2003 », sur memoire-du-cyclisme.net (consulté le 18 septembre 2008)
  5. (en) « Classement de la première étape du Ster Elektrotoer 2003 », sur cyclingnews.com,‎ 12 septembre 2008 (consulté le 18 septembre 2008)
  6. (en) « Thomas Dekker gains Olympic selection », sur cyclingnews.com,‎ 8 juillet 2004 (consulté le 18 septembre 2008)
  7. « Succès belge au Tour de l'Avenir », sur dhnet.be,‎ 4 septembre 2004 (consulté le 18 septembre 2008)
  8. (en) « Dekker stagiaire with Rabobank », sur cyclingnews.com,‎ 7 septembre 2004 (consulté le 18 septembre 2008)
  9. (en) « Dekker and Rabobank call it quits », sur cyclingnews.com,‎ 15 août 2008 (consulté le 18 septembre 2008)
  10. (fr) Dekker positif à l'EPO, 1er juillet 2009n consulté le 1er juillet 2009.
  11. « Thomas Dekker licencié », sur lequipe.fr,‎ 1er octobre 2010 (consulté le 3 mars 2010)
  12. « Dekker suspendu deux ans », sur lequipe.fr,‎ 3 mars 2010 (consulté le 3 mars 2010)
  13. http://www.my-angers.info/04/06/photos-bilan-du-circuit-sarthe-pays-de-loire-2012-remporte-par-durbridge/13435
  14. (en) « Talansky to lead Garmin-Sharp at Vuelta », sur cyclingnews.com,‎ 15 août 2012 (consulté le 16 août 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :