Henri III de Louvain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri III de Louvain
Fonctions
Comte de Louvain et de Bruxelles
10781095
Prédécesseur Henri II de Louvain
Successeur Godefroid Ier de Louvain
Biographie
Date de décès 1095
Père Henri II de Louvain
Mère Adèle d'Orthen
Conjoint Gertrude de Flandre

Henri III de Louvain, mort à Tournai en février ou mars 1095, fut comte de Louvain et de Bruxelles de 1078 à 1095. Il était fils d'Henri II, comte de Louvain et de Bruxelles, et d'Adèle, peut être Adèle d'Orthen, fille de Everard d'Orthen[1].

Il est allié à la plupart des seigneurs voisins : beau-frère du comte de Hainaut Baudouin II et gendre du comte de Flandre Robert Ier le Frison ; d'autre part l'évêque de Liège Henri Ier de Verdun est un prélat pacifique.
Ne redoutant pas d'invasions extérieures, il put se consacrer à l'administration de ses domaines.

Il favorisa plusieurs établissements religieux à l'ouest de ses comtés et leur accorda des privilèges (1086, abbaye d'Affligem). Il fut un législateur et assainit ses terres en éliminant le brigandage.

Après la mort d'Hermann II, comte palatin de Lotharingie (20 septembre 1085), il reçut le landgraviat de Brabant (fief impérial situé entre la Dendre et la Senne). En juillet 1095, il participa à un tournoi donné par le châtelain de Tournai. Il fut mortellement blessé lors d'une joute à la lance contre le chevalier Gosuin de Forest.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Il épousa Gertrude de Flandre (1080 † 1117), fille de Robert Ier le Frison, comte de Flandre et de Gertrude de Saxe.

Une généalogie contemporaine lui attribue quatre filles (sans nom). Comme ce fut le frère d'Henri III qui lui succéda, il semble qu'il n'y a pas eu de fils. Certaines théories historiographiques citent (sans certitude):

  • Adélaïde, qui aurait été mariée au duc Simon Ier de Lorraine
  • Gertrude, qui aurait été mariée à Lambert, comte de Montaigu et de Clermont.

Gertrude de Flandre devenue veuve se remaria en 1096 avec duc Thierry II de Lorraine († 1115) et fut la mère de Thierry d'Alsace.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Wauters,  « Henri III », Académie royale de Belgique, Biographie nationale, vol. 9, Bruxelles,‎ 1887 [détail des éditions], p. 101-105
  1. Jaarboek voor Middeleeuwse geschiedenis, Uitgeverij Verloren, 1998 Google Books