Thekla Resvoll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thekla Resvoll. Foto: Gustav Borgen / Musée folklorique norvégien

Thekla Susanne Ragnhild Resvoll (née le 22 mai 1871 à Vågå, décédée le 14 juin 1948 à Oslo) est une botaniste norvégienne. Elle est considérée comme une pionnière dans la recherche et l'enseignement de l'histoire naturelle[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre commémorative dans le jardin botanique de Kongsvoll à Dovre. Inscription : "A la mémoire de Thekla Resvoll 1871-1948."

Après avoir obtenue son baccalauréat en 1892, elle est employée comme gouvernante à Stockholm en 1893, . Elle est diplômée de l'université en 1899 (supervisé par Axel Gudbrand Blytt).

Elle est professeure adjointe à l'université Det Kongelige Frederiks Universitet de 1902 à 1936 - année où elle prit sa retraite. Elle a entre autres donné des cours d'initiation à des étudiants de médecine et de pharmacologie en microscopie. Toute sa vie elle sera une professeur très appréciée. Elle publie en 1902 un livre de biologie pour les lycéens qui sera édité à dix reprises et utilisé jusqu'en 1939[2]. En 1917, elle a obtenu son Doctorat avec une thèse intitulée Des plantes qui s'adaptent aux été courts et froids[3] dans laquelle elle a présenté des études sur les adaptations des plantes alpines à l'environnement hostile. C'est la première femme à obtenir un doctorat en botanique.

En 1895, elle s'est mariée avec Andreas Holmsen, hydrographe et ingénieur des mines, dont le frère, Gunnar Holmsen, géologue, s'est lui-même marié quatorze ans plus tard avec la jeune sœur de Thekla : Hanna Resvoll-Holmsen, elle-même botaniste. Lorsqu'elle se rend chez ses beaux-parents en pantalon sans l'avoir recouvert d'une jupe, sa belle-mère quitte la pièce prétextant une migraine. Ce qui n'empêchera nullement d'entretenir des relations cordiales avec ses beaux-parents, relations qui deviendront bonnes le jour où sa petite sœur épouse son beau-frère[2].

En 1923, elle entre à l'Académie norvégienne des sciences et des lettres. C'est la troisième femme de l'histoire à y être entrée.

Elle a fondé en 1924 un jardin botanique aménagé près de la gare de Kongsvoll, qui a depuis été déménagé. Ce jardin lui servait de base d'observation pour étudier acclimatation, le développement et la reproduction des plantes. Elle s'y rendait année après année pour y étudier l'évolution de son jardin[2].

Voyages d'études[modifier | modifier le code]

Suite à son diplôme, elle part à Copenhague pour étudier auprès d'Eugen Warming (l'inventeur du terme écologie). En 1903, elle part à Munich étudier auprès du botaniste Karl Goebel puis en 1904 elle part en Suisse, à Zurich, étudier auprès du botaniste Carl Schroeter. C'est à Munich qu'elle rencontre la paléobotaniste et militante féministe Marie Stopes avec laquelle elle devient amie et qui la convaincra de travailler pour sa thèse sur la flore des montagnes[4].

Durant un semestre (1923-1924) elle est partie en séjour de recherche à Java, dans le jardin botanique de Buitenzorg où elle a étudié des arbres de la famille Fagaceae. Elle a constaté qu'ils avaient bourgeons d'hibernation et interprétés comme un trait inutile - un rudiment de leur origine tempérée.

Recherches[modifier | modifier le code]

Les botanistes aux champignons à Sandvika (Bærum), 24. octobre 1897. De gauche à droite: Asta Lundell (1875-1915), conservateur Ove Dahl (1862-1940), professeur Axel Gudbrand Blytt (1843-97) et Thekla Resvoll à 26 ans.

Thekla Resvoll s'est intéressée aux plantes de montagne et à leurs stratégies mises en place pour leur survie, leur développement et leur reproduction dans des milieux difficiles. Ce thème de recherche était perçu à l'époque comme assez marginal mais avec les changements climatiques, ce thème connait aujourd'hui bien plus d'attention[2].

En 1897 elle a découvert près de Røros une fleur, Eurybia sibirica, qui se trouve habituellement en Sibérie et dans le nord de l'Amérique. C'est le seul endroit en Scandinavie où se trouve cette plante.

Sur l'île de Java elle s'est intéressée à la façon dont les arbres passaient l'hiver.

Ses recherches étaient fondées sur l'observation minutieuse des plantes, sur comment une plante (une fleur particulière, pas l'espèce) pouvait survivre en hiver et comment elle se reproduisait. Ce qui en faisait une pionnière dans la botanique norvégienne. Elle est considérée comme la première spécialiste des plantes de haute montagne en Norvège[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Thekla Resvoll a écrit beaucoup d'articles de vulgarisation dans les journaux. Ainsi qu'un certain nombre d'ouvrages dont les plus célèbres sont :

  • Nogle arktiske ranunklers morfologi og anatomi. Nyt Magazin for Naturvidenskaberne, 38: 343-367. - 1900
  • Den nye Vegetation paa Lerfaldet i Værdalen. Nyt Magazin for Naturvidenskaberne, 41. - 1903
  • Pflanzenbiologische Beobachtungen aus dem Flugsandgebiet bei Röros im inneren Norwegen. Nyt Magazin for Naturvidenskaberne, 44. - 1906
  • Vinter-flora. Vore vildtvoksende løvtrær og buske i vinterdragt Aschehoug - 1911
  • Biologi for gymnasiet. Del 1, botanikk Aschehoug (landsmål) - 1917
  • Om planter som passer til kort og kold sommer. - 1917 (thèse de doctorat)
  • Rubus chamaemorus L. A morphological - biological study. Nytt Magasin for Naturvidenskapene, 67: 55-129. - 1925
  • Rubus chamaemorus L. Die geographische Verbreitung der Pflanze und ihre Verbreitungsmittel. Veröffentlichungen des Geobotanischen Institutes Rübel in Zürich, 3: 224-241. - 1925
  • Beschuppte Laubknospen in den immerfeuchten Tropenwäldern Javas. Jena.
    • Traite de l'hibernation des bourgeons dans les arbres tropicaux.
  • Norske fjellblomster - 1934

Engagements[modifier | modifier le code]

Thekla Resvoll a pris part aux luttes féministes. En 1896, elle participe à des réunions de l'association pour le droit de vote des femmes Kvindestemmeretsforeningen avant d'en devenir la présidente pendant plusieurs années. La même année, elle est la première Norvégienne à se laisser photographier en pantalon sans porter par dessus la jupe alors d'usage[2].

Elle fut la première secrétaire de l'association étudiante Kvindelige Studenters Klub (fondée en 1902). Avec Kristine Bonnevie et Ellen Gleditsch, elle fonde en 1912 : Kvindelige Studenters Skiklub (Le club de ski des étudiantes) en signe de protestation face à la création du club de ski des étudiants qui refusait l'entrée des femmes dans ce club[6].

Elle a aidé à fournir des informations quant aux moyens contraceptifs pour les femmes[4].

Une fois mariée, elle a gardé son nom de jeune fille et ce malgré l'opposition de l'Université[4]. Avoir un poste pérenne à l'université, partir à l'étranger pour des voyages d'études alors qu'elle avait déjà une sécurité économique puisque mariée, était considéré comme presque immoral à l'époque. De plus, elle a gardé son travail bien qu'elle ait eu un enfant en 1905. Encore une fois, elle est la première femme universitaire à avoir eu un enfant[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eckblad, Finn-Egil (1991): «Thekla Resvoll og Hanna Resvoll-Holmsen, to glemte? Pionerer i norsk botanikk» – Blyttia, p. 3-10.
  2. a, b, c, d et e http://www.muv.uio.no/uios-historie/mennesker/forskeren/realister/thekla-resvoll-avaalund-200509.html «Thekla Resvoll: Vennlig, men bestemt.» Article de Anne Vaalund (UIO) du 25.10.2012
  3. Thèse en ligne http://ub-prod01-imgs.uio.no/minuskel/09ns01938/09ns01938.pdf
  4. a, b et c http://books.google.fr/books?id=HftdjMNDvwIC&pg=PA260&dq=Thekla+Resvoll&redir_esc=y#v=onepage&q=Thekla%20Resvoll&f=false Catharine M.C. Haines, International Women in Science
  5. Article du Store norske leksikon http://snl.no/.nbl_biografi/Thekla_Resvoll/utdypning
  6. http://www.muv.uio.no/uios-historie/epoker/1870-1920/de-reale-damers-tid-amvibe.html «I de reale damers tid» Article de Anne-Mette Vibe (UIO) du 25.10.12
  7. http://www.apollon.uio.no/artikler/2011/reale-damer.html «De første kvinnene valgte realfag » Article de Trine Nickelsen (UIO) du 23.03.2011
Resvoll est l’abréviation botanique officielle de Thekla Resvoll.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI