Symphonies de Wolfgang Amadeus Mozart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le nombre exact de symphonies composées par Wolfgang Amadeus Mozart demeure inconnu. Néanmoins, en l'état actuel des recherches, ce nombre semble se situer entre 55 et 60 symphonies. Il est connu également qu'il a composé sa première dès sa huitième année en 1764, et que sa dernière l'a été en 1788, soit un peu plus de trois ans avant sa mort en 1791[a 1].

Il faut ajouter à cela un certain nombre de symphonies de jeunesse et dont la numérotation adoptée par l'éditeur Breitkopf & Härtel, et qui est celle traditionnellement retenue, débute à 42 et dont l'authenticité n'est pas toujours acceptée[b 1].

Liste traditionnelle[modifier | modifier le code]

Catalogue Köchel[modifier | modifier le code]

La numérotation traditionnelle est celle établie par Ludwig von Köchel et qui date de la seconde moitié du XIXe siècle. Elle répertorie 41 symphonies (numérotées de 1 à 41). Mais cette numérotation est erronée à plusieurs titres :

  • La chronologie est approximative ;
  • Elle comporte des œuvres apocryphes ;
  • Elle omet, au contraire, des œuvres authentiques ;
  • Elle comporte des œuvres qui bien qu'authentiques ne sont pas des symphonies (Par exemple des ouvertures d'opéras)[b 1].

Liste :

Compléments à la liste traditionnelle[modifier | modifier le code]

Cette liste est complétée par la suite par Breitkopf & Härtel. La liste comporte ainsi 70 symphonies de Mozart ou qui lui sont alors attribuées[b 1],[b 2].

Liste :

Liste chronologique[modifier | modifier le code]

Cette liste est chronologique dans la mesure où l'état des recherches actuel le permet.

Londres – Hollande : 1764 – 1766[modifier | modifier le code]

Les six symphonies les plus anciennes de Mozart connues à ce jour sont K. 16 (no 1), K. 19a, K. 19b, K. 19 (no 4), K. 22 (no 5) et K. 45a (n°7a). Elles sont composées lors du séjour qu'effectuent les Mozart à Londres puis dans la province de Hollande entre 1764 et 1767. Après la mort du compositeur, sa sœur Maria Anna (surnommée « Nannerl » a rapporté l'avoir vu composer sa première symphonie à la fin de l'été 1764 à Chelsea près de Londres. Rien ne prouve toutefois qu'il s'agisse de la symphonie K. 16. L'autographe de cette dernière porte néanmoins la mention « Londres 1764 ». Les Mozart ont donné à Londres des concerts les 21 février et 13 mai 1765 durant lesquels la symphonie K. 16, ainsi que les symphonies K.19a et K. 19 si elles étaient déjà composées, furent probablement jouées[b 1],[b 3].

La symphonie K. 22 est la première dont il est certain qu'elle fut composée en Hollande. La partition porte effectivement, de la main de Leopold Mozart la mention « La Haye décembre 1765 ». La symphonie K. 45a a vu vraisemblablement le jour également à La Haye en 1766[b 3].

Liste :

Vienne : 1767 – 1768[modifier | modifier le code]

Du retour des Mozart de La Haye à la fin de novembre 1767 à leur départ pour Vienne le 11 septembre 1768, soit neuf mois, il n'y a aucune certitude sur le fait que Wolfgang ait composé des symphonies. Les trois symphonies suivantes, K. 43, K. 45 et K. 48, sont composées dans le contexte du séjour des Mozart à Vienne durant les années 1767 et 1768[b 3].

Liste :

1769 – 1770[modifier | modifier le code]

La date de composition de la symphonie K. 73 est inconnue. Le manuscrit autographe comporte bien la date 1769, mais elle fut ajoutée postérieurement par une main étrangère. La date qui semble être la plus probable est 1770. D'autres années, allant jusqu'à 1772, ont été avancées, mais elles s'avèrent peu pertinentes. Le lieu de composition semble être Salzbourg ou, suivant la date retenue, l'Italie lors du premier séjour de Mozart dans la péninsule[b 4],[b 2].

Liste :

1770 ou environ[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Liste :

Œuvres authentiques mais n'étant pas des symphonies[modifier | modifier le code]

Œuvres dont l'attribution est douteuse[modifier | modifier le code]

Œuvres apocryphes[modifier | modifier le code]

Liste :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • François-René Tranchefort, Guide de la musique symphonie, Fayard,‎ 1986 (ISBN 2-21301638-0)
  1. Fayard 2002, p. 505
  • Marc Vignal, The English Concert et Trevor Pinnock, Mozart The Symphonies, Deutsche Grammophon GmbH,‎ 1995
  1. a, b, c, d et e Deutsche Grammophon GmbH 1995, p. 53
  2. a, b et c Deutsche Grammophon GmbH 1995, p. 56
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Deutsche Grammophon GmbH 1995, p. 54
  4. a, b, c et d Deutsche Grammophon GmbH 1995, p. 55

Autres références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]