Symphonie concertante pour violon et alto (Mozart)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre en mi bémol majeur, K.364 est une symphonie concertante composée par Wolfgang Amadeus Mozart à la fin des années 1770.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Elle peut être considérée comme sa réalisation la plus réussie dans ce genre, hésitant entre la symphonie, le concerto et le concerto grosso, particulièrement prisé à Paris dans les années 1770. Mozart mêle habilement le timbre du violon à celui de l'alto.

Écrite après sa tournée en Europe (1777-1779), elle comprend trois mouvements:

  1. Allegro Maestoso
  2. Andante
  3. Presto

L'exécution de l'œuvre demande environ une demi-heure.

Les complexes dynamiques orchestrales de la composition reflètent la maîtrise technique toujours croissante des orchestres européens de cette époque et sont fortement influencés par la visite du compositeur à la cour de Mannheim.

On suppose que l’œuvre était destinée au violoniste Ignaz Fränzl et que Mozart se réservait la partie d'alto. L'alto était alors considéré comme secondaire mais Mozart appréciait son timbre. Ses quatuors lui donnent une place nouvelle. Sa Symphonie concertante K.364 l'élève au niveau du violon. La tonalité de l'œuvre est mibémol majeur. La partition originale de l'alto est écrite en majeur, soit un demi-ton plus bas. L'alto étant donc accordé un demi-ton plus haut (Accorda un mezzo tono più alto), cela permet d'utiliser plus fréquemment les « cordes à vide ». C'est ce procédé qui permettait à l'époque à Mozart de conférer à l'alto une sonorité plus brillante, plus proche de celle du violon (et facilitait aussi, par la même occasion, l'exécution de la partie d'alto), afin d'obtenir un son plus clair, plus tendu, plus vigoureux. De nos jours, les altistes jouent la plupart du temps en mibémol majeur, ce qui donne à l'instrument une sonorité plus sombre, plus triste, plus romantique.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Fichiers audio

Symphonie concertante pour violon et alto de Mozart
par Rebekka Herrmann (violon), Kristina Rill (alto) et le Fulda Symphonic Orchestra dirigé par Simon Schindler. Enregistré le 10 mars 2002 à Fulda[1].

Premier mouvement - Allegro Maestoso (17,3 Mo)
Deuxième mouvement - Andante (13,1 Mo)
Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ?
  • Le compositeur et contrebassiste américain Edgar Meyer a été tellement intéressé par cette œuvre qu'il a écrit en 1995 un double concerto pour violoncelle, contrebasse et orchestre qui, bien que le style soit différent, se rapproche étroitement de la structure de la Symphonie concertante pour violon et alto de Mozart.
  • Le deuxième mouvement est sûrement le plus connu. Des variations de Michael Nyman sur son thème peuvent être entendues dans le film Drowning by Numbers de Peter Greenaway. Le mouvement original est également entendu après chaque noyade dans le scénario.
  • L'œuvre a été interprétée par le violoniste David Oistrakh avec son fils, Igor Oistrakh. Le père était à l'alto. Les deux musiciens ont effectué plusieurs enregistrements de cette œuvre, dont un, édité en CD par Decca, l'autre, en DVD (vidéo) par EMI.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ethan Mordden, A Guide To Orchestral Music: A Handbook for Non-Musicians (Oxford, 1980).
  • Erik Smith, Notes to Mozart Sinfonia Concertante K364 (L.P. DECCA 1964)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fichiers multimédias sous la licence audio EFF.