Breitkopf & Härtel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Breitkopf.
Bernhard Christoph Breitkopf

Breitkopf & Härtel est une maison d'édition musicale fondée en 1719 à Leipzig par Bernhard Christoph Breitkopf, la plus ancienne au monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Härtel fut rajouté lors de la reprise de la compagnie par Gottfried Christoph Härtel en 1795. En 1807, Härtel commença à fabriquer des pianos, activité qui se poursuivit jusqu'en 1870. Les pianos Breitkopf furent très prisés au XIXe siècle par des pianistes tels que Franz Liszt et Clara Schumann.

La compagnie apporta un soutien important à ses compositeurs contemporains et collabora étroitement avec notamment Haydn, Beethoven, Mendelssohn, Schumann, Liszt, Wagner, Brahms et Chopin[1].

Breitkopf & Härtel a également publié la première édition des œuvres complètes de Mozart connue sous le nom de Alte Mozart-Ausgabe (ancienne édition Mozart) et une publication de référence, le catalogue Köchel des œuvres de Mozart.

Cette tradition se poursuit de nos jours, avec des compositeurs comme Nicolaus A. Huber, Helmut Lachenmann, Udo Zimmermann.

Le catalogue comporte actuellement plus de mille compositeurs, huit mille œuvres et quinze mille éditions musicales ou livres sur la musique.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Maison Breitkopf & Härtel à Leipzig a été l'un des premiers éditeurs allemands de Chopin. Elle acheta au compositeur en 1843, les droits de 34 de ses compositions, pour tous les pays excepté la France et l'Angleterre comme en témoigne un document conservé dans les collections de Helmut von Hasse à Wiesbaden. Ces manuscrits publiés ont été conservés dans les archives de la maison jusque dans les années trente du XXe siècle. L'État polonais les a rachetés en 1936 (vingt manuscrits comprenant au total quarante-neuf compositions réunies en vingt opus, la correspondance : treize lettres à Chopin...). L'Institut Frédéric Chopin de Varsovie joua un rôle important dans cet achat. L'initiative revient à Tadeusz Brzeziński, consul de la République de Pologne à Leipzig en 1931-1935 qui avait effectué les tractations avec la maison Breitkopf & Härtel.(Entretien en 1980 de Wanda Bogdany, archiviste à la Biblioteka Narodowa de Varsovie avec Tadeusz Brzeziński).