Symphonie nº 11 de Mozart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Symphonie en ré majeur nº 11 K. 84/73q[1] est une symphonie de jeunesse écrite probablement par Mozart en 1770.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 4 août 1770, Mozart écrit à sa sœur d'Italie: « En attendant, j'ai déjà composé 4 symphonies italiennes (…) ». Il s'agit vraisemblablement des quatre symphonies en ré majeur K. 81, K. 84, K. 95 et K. 97. L'authenticité n'est cependant pas complètement établie, car nous ne possédons aucun autographe.

La symphonie K. 84 nous est parvenue sous forme de trois copies:

  • une copie à Vienne, dans lequel Wolfgang Amadeus Mozart a écrit en haut à droite en italien « In Milano, il Carnovalo 1770 », et au-dessous « Del Sigre Cavaliero Wolfgango Amadeo Mozart á Bologna, nel mese di Luglio 1770 ». Alfred Einstein estime à partir de cela, que la symphonie a été commencée en janvier ou février à Milan et a été terminée en juillet à Bologne. Cela est plausible, car la famille Mozart était à Milan du 23 janvier jusqu'au 15 mars et se trouvait en juillet 1770 à Bologne[2],[3].
  • une copie à Berlin, portant la seule marque « del Sig: re Mozart » (sans aucun prénom). Cette copie a été attribuée parfois à Wolfgang, parfois à Leopold Mozart[2].
  • une copie à Prague qui attribue l'œuvre à Karl Ditters von Dittersdorf[3].

Neal Zaslaw écrit: « La comparaison des résultats de deux analyses stylistiques du premier mouvement de la symphonie avec les analyses des premiers mouvements de symphonies datant de cette période pour les trois compositeurs suggère que c'est Wolfgang qui est l'auteur le plus probable de la symphonie K73q ». De même, Wolfgang Gersthof[4] exprime : « Bien sûr, les quatre symphonies en question forment non seulement un groupe assez homogène, de sorte que probablement elles ont été écrites par un seul compositeur, mais également elles sont liées par un certain nombre de caractéristiques au corpus des symphonies italiennes attribuées de manière certaine à Mozart (...) . (...) En bref, l'authenticité des quatre symphonies en ré majeur - Symphonies K. 81, K. 84, K. 95 et K. 97 - peut être acceptée avec une grande probabilité ». Malgré cela subsiste un doute résiduel.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Elle comporte trois mouvements.


\relative c'' {
  \tempo "Allegro"
  \key d \major
  <d d,>4\f r8 d <fis a, d,>4 r8 fis |
  a4 <d d, d,> <a a, d,> r |
  b8 r g r e r cis r |
  g8-. b-. a,-. cis-. d4 r |
}
  1. Allegro, 4/4, en ré majeur, 135 mesures
  2. Andante, 3/8, en la majeur, 79 mesures
  3. Allegro, 2/4, en ré majeur, 188 mesures

Durée : environ 10 minutes.

Instrumentation[modifier | modifier le code]

Instrumentation de la symphonie nº 11
Cordes
premiers violons, seconds violons,
altos, violoncelles, contrebasses
Bois
2 hautbois,
1 basson
Cuivres
2 cors en ré

Références[modifier | modifier le code]

  1. La symphonie porte le numéro 73q dans la sixième édition du Catalogue Köchel.
  2. a et b Volker Scherliess: Die Sinfonien. In: Silke Leopold (Hrsg.): Mozart-Handbuch. Bärenreiter-Verlag, Kassel 2005, ISBN 3-7618-2021-6
  3. a et b Neal Zaslaw: Mozarts früheste Sinfonien. Sinfonie in D-dur, KV 73q/84 (Nr. 11). Textbeitrag zu: Wolfgang Amadeus Mozart: Early Symphonies 1764–1771, deutsche Übersetzung von Henning Weber von 1982. Einspielung der Academy of Ancient Music; Konzertmeister Jaap Schröder, Continuo: Christopher Hogwood. Decca Record, London 1986.
  4. Wolfgang Gersthofer: Sinfonien KV 16-134. In: Joachim Brügge, Claudia Maria Knispel (Hrsg.): Das Mozart-Handbuch, Band 1: Mozarts Orchesterwerke und Konzerte. Laaber-Verlag, Laaber 2007, ISBN 3-8900-7461-8, S. 15-27.

Liens externes[modifier | modifier le code]