Sigfrid Edström

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Sigfrid Edström vers 1910

Johannes Sigfrid Edström ( - ) est le quatrième président du comité international olympique (CIO) de 1946 à 1952.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif du village suédois de Morlanda, Edström est un athlète capable de courir le 100 mètres en 11 secondes. Après ses études universitaires à Göteborg (Suède), en Suisse puis aux États-Unis, il devient industriel et dirigeant sportif.

Détenteur du record de Suède du 150 mètres dans sa jeunesse, il fonde la Fédération internationale d'athlétisme en 1912, et en est le président jusqu'en 1946. Lors de cette présidence, il défend ardemment l'amateurisme[1].

Il est porté à la présidence du CIO en 1946 suite au décès du président Henri de Baillet-Latour en 1942 après avoir assuré, en qualité de vice-président du CIO et depuis la Suède, pays neutre, la liaison entre les différentes composantes du CIO. Il est élu par acclamation lors du congrès de 1946. C'est lui qui tranche le délicat problème de l'exclusion des délégations de l'Allemagne et du Japon, réclamée par plusieurs nations.

Il fait preuve de vertus diplomatiques[réf. nécessaire] en pleine guerre froide pour décider l'URSS à rejoindre le mouvement olympique à l'occasion des Jeux olympiques d'été de 1952 à Helsinki. De même, le Japon et l'Allemagne sont à nouveau conviés aux Jeux. Edström déclare alors « Les Jeux olympiques ont prouvé, une fois encore, qu'ils étaient un instrument de paix et de bonheur pour le monde. Qu'il en soit toujours ainsi. »

Il prend sa retraite le , tout en obtenant le titre de président d'honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Past Presidents of the IAAF », sur www.iaaf.org (consulté le 5 janvier 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]