Shiojiri-shuku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shiojiri-shuku, estampe de Keisai Eisen de la série Les Soixante-neuf Stations du Kiso Kaidō.
Le lac Midoriko près du col de Shiojiri, à l'est de Shiojiri-shuku

Shiojiri-shuku (塩尻宿, Shiojiri-shuku?) était la trentième des soixante-neuf stations du Nakasendō. Elle est située au centre de la ville moderne de Shiojiri, préfecture de Nagano au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'endroit fut construit à l'origine par Ōkubo Nagayasu durant l'ère Keichō au début de la période Edo. Il existait le long du Nakasendō une route plus courte qui reliait directement Shimosuwa-shuku à Niekawa-juku mais la route fut modifiée pour inclure cette shukuba, ainsi que Seba-juku et Motoyama-juku après la mort d'Ōkubo. Finalement, cette étape devint la station qui reliait Shimosuwa-shuku et Seba-juku. Du temps de sa période la plus active, il y avait plus de 70 bâtiments dans la ville qui prospérait en étant un des kokudaka du domaine de Matsumoto. Du fait de sa taille, la station fut divisée en « partie haute », « partie centrale » et « partie basse »[1]. Durant l'ère Meiji, un grand incendie détruisit presque toute la ville[1].

La station servait aussi de terminus pour le Shio no Michi, une route commerciale qui apportait le sel à l'intérieur du Japon. Les archives indiquent qu'en 1843 Shiojiri-juku comptait 794 résidents et 166 bâtiments, dont une honjin, une honjin secondaire et 75 hatago.

Stations voisines[modifier | modifier le code]

Nakasendō
Shimosuwa-shuku - Shiojiri-shuku - Seba-juku
Shio no Michi's Sanshū Kaidō
Shiojiri-shuku (point de départ) - Ono-juku

Notes et références[modifier | modifier le code]

36° 06′ 13.3″ N 137° 58′ 30″ E / 36.103694, 137.975 ()