Tarui-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tarui-juku, estampe d'Hiroshige de la série Les Soixante-neuf Stations du Kiso Kaidō.

Tarui-juku (垂井宿, Tarui-juku?) était la cinquante-septième des soixante-neuf stations du Nakasendō. Elle est située dans la ville moderne de Tarui, district de Fuwa, préfecture de Gifu au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tarui-juku était divisée en trois parties : l'ouest, le centre et l'est. Le honjin se trouvait au centre. La station était un centre de transport majeur pour la province de Mino à l'ouest car elle était un point d'arrivée du Minoji qui reliait le Nakasendō avec le Tōkaidō à Miya-juku[1]. Elle était par ailleurs installée sur les rives de la rivière Ai.

En 1843, la station comptait 1 179 résidents et 315 bâtiments dont un honjin, un honjin secondaire, et 27 hatago.

Stations voisines[modifier | modifier le code]

Nakasendō
Akasaka-juku - Tarui-juku - Sekigahara-juku
Minoji
Ōgaki-juku - Tarui-juku

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Nakasendo Tarui-juku. Ibisoku Co., Ltd.

35° 22′ 17.6″ N 136° 31′ 33.7″ E / 35.371556, 136.526028