Serge Humpich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Serge Humpich en mai 2012

Serge Humpich (né à Mulhouse en 1963) est un ingénieur français qui s'est rendu célèbre en cassant la protection logique employée sur les cartes bancaires françaises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient son baccalauréat scientifique à Guebwiller en Alsace avant de poursuivre ses études à l'école d'ingénieurs INSA de Lyon. Après l'obtention de son diplôme d'ingénieur électricien, il entre dans la finance en tant que développeur informaticien. Pendant 12 ans, il conçoit des logiciels d'aide à la décision et de traitement du back office pour gérer les ordres et les risques des traders.

Pendant son temps libre, il s'intéresse à la sécurité des appareils du quotidien et commence à travailler plus particulièrement sur la carte bancaire française vers le milieu des années 1990.

En 1997, il met en évidence une faille dans le système de sécurité des cartes bancaires. Cette faille permet de créer des cartes acceptées par les terminaux, mais non liées à un compte bancaire.

Épaulé d'un avocat, il tente – sans succès – de négocier son « savoir-faire » auprès du GIE des cartes bancaires. Pour démontrer la faisabilité de cette technique, il effectue une démonstration publique de la vulnérabilité des cartes en retirant un carnet de tickets de métro au moyen d'une carte de sa fabrication dans un distributeur automatique. Cette tentative lui vaut une perquisition, la saisie de son matériel et une mise en garde à vue.

Il est jugé le 25 février 2000, « coupable de falsification de cartes bancaires et d'introduction frauduleuse dans un système automatisé de traitement ». Et cela, malgré de nombreux soutiens envers son geste, qui a mis en évidence des failles techniques et de conception à corriger dans ces cartes bancaires. Il est condamné à 10 mois de prison avec sursis et s'est ensuite désisté de la procédure d'appel qu'il avait lui-même engagée. À l'issue de cette condamnation, il écrit un livre, Le cerveau bleu, pour relater sa version de l'affaire.

Ensuite, il fonde une entreprise aux États-Unis et quelques années plus tard, revient en France où il travaille pour la société Bearstech[1].

Publication[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Serge Humpich », sur bearstech.com,‎ 15 septembre 2009 (consulté le 29 avril 2012)