Schtroumpf vert et Vert Schtroumpf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schtroumpf vert et Vert Schtroumpf
18e histoire de la série Les Schtroumpfs
Scénario Yvan Delporte
Dessin Peyo

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Dupuis
Première publication no 1808 de Spirou (1972)

Schtroumpf vert et Vert Schtroumpf est la dix-huitième histoire de la série Les Schtroumpfs de Peyo et Yvan Delporte. Elle est publiée pour la première fois du no 1808 au no 1836 du journal Spirou, puis dans l'album du même nom en 1973.

Univers[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les Schtroumpfs se disputent sur la bonne utilisation du langage schtroumpf : doit-on dire "un tire-bouschtroumpf" comme le disent les habitants du nord du village, ou "un schtroumpf-bouchon" comme le disent ceux du sud du village ? La querelle, anodine au départ, s'envenime au point qu'un des Schtroumpfs a l'idée de diviser le village en deux par une frontière, ce qui complique singulièrement la vie de ses habitants.

Le sujet de cet album pourrait être une allusion à la querelle linguistique qui divise la Belgique.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Schtroumpf Bricoleur se rend chez un Schtroumpf du nord pour récupérer son schtroumpf-bouchon que l'autre lui a emprunté une semaine plus tôt. Mais ce dernier veut à tout prix qu'il prononce : tire-bouschtroumpf, ce qui provoque une dispute que le Grand Schtroumpf, préoccupé par ses recherches, refuse d'arbitrer. Chacun prend alors à partie les autres habitants du village, qui campent sur leurs positions. Le soir, alors que tout le village assiste à une représentation théâtrale du Petit Chaperon Rouge, les acteurs - tous des schtroumpfs du sud - se font sans cesse contredire par les spectateurs du nord. Le spectacle dégénère alors en bagarre entre les deux camps. Le Grand Schtroumpf leur ordonne alors d'arrêter et leur fait comprendre la stupidité de se battre pour une question de mots. Mais à peine est-il parti que la bagarre recommence.

Le lendemain, constatant que les tensions ne sont pas apaisées, le Grand Schtroumpf demande aux habitants du village de jouer à la balle ensemble - ce qui lui permet de continuer son expérience. Dans un premier temps, cette stratégie semble fonctionner, mais le jeu se transforme bientôt en une partie de football entre deux équipes, avec des supporters pour les deux camps. Dans les jours qui suivent, la situation ne s'arrange guère. Un Schtroumpf a alors l'idée de tracer une frontière au milieu du village, au delà de laquelle il est interdit de parler le dialecte des autres. Mais les tensions ne s'apaisent pas pour autant : les deux camps font de la propagande pour convertir les autres à leur façon de parler. Bientôt, les Schtroumpfs en viennent à la lutte armée.

Désespéré, le Grand Schtroumpf se résout à une solution dangereuse. Il se rend chez Gargamel et, grâce à une formule magique, échange son apparence contre la sienne, à la grande fureur de ce dernier. Il revient ensuite au village et terrifie les autres Schtroumpfs, qui font aussitôt alliance pour le neutraliser. Le plan semble avoir réussi, mais comment convaincre les Schtroumpfs qu'il n'est pas ce qu'il semble être ? Le vrai Gargamel en profite pour fouiller dans son laboratoire et inverser la formule, puis il commence à capturer les uns après les autres les Schtroumpfs qui s'enfuient dans la forêt. Ceux-ci ne doivent leur sauvetage qu'à... Azraël, qui, complètement perdu par ces changements d'apparence, attaque son maître et permet aux Schtroumpfs de s'échapper.

La frayeur passée, la vie reprend son cours au village. Mais les Schtroumpfs continuent à se disputer sur le parler. Le Grand Schtroumpf décide alors d'imposer à tous un langage "politiquement correct" qui évite les mots qui fâchent. Hélas : avec ce système, les Schtroumpfs ont du mal à se comprendre.

Personnages[modifier | modifier le code]

Schtroumpfs du nord[modifier | modifier le code]

  • Schtroumpf Costaud
  • Schtroumpf Paysan : Doit ruser pour pouvoir accéder au puits, de l'autre côté de la frontière.
  • Schtroumpf Farceur

Schtroumpfs du sud[modifier | modifier le code]

  • Schtroumpf Bricoleur : En voulant récupérer un tire-bouchon chez un habitant du nord du village, c'est lui qui déclenche la dispute. Par la suite, il demande plusieurs fois qu'on lui rende son bien, mais la situation dégénère toujours en querelle de langage.
  • Schtroumpf Poète
  • Les Schtroumpfs de la compagnie de théâtre : "Les Schtroumpfs"

Schtroumpfs neutres ou indéterminés[modifier | modifier le code]

  • Grand Schtroumpf : Préoccupé par ses recherches, il ne prend la dispute au sérieux que trop tardivement.
  • Schtroumpf à Lunettes : Tente à plusieurs reprises de dénouer la situation, mais il n'apporte pas la solution et se trouve rejeté par les deux camps.
  • Schtroumpf Grognon : Refuse obstinément de prendre parti pour les uns ou les autres.
  • Un petit Schtroumpf dont la frontière passe à l'intérieur de sa maison (le Schtroumpf Bêta ?) : il se sent obligé de changer de langage à chaque fois qu'il traverse la ligne.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Gargamel
  • Azraël

Historique[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]