Rue Bréa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bréa.
6e arrt
Rue Bréa
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Notre-Dame-des-Champs
Début Rue Notre-Dame-des-Champs
Fin Boulevard Raspail
Morphologie
Longueur 175 m
Largeur 12 m
Historique
Création 1850
Dénomination Décret du 23 juillet 1850
Ancien(s) nom(s) Rue Liautard

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Bréa

48° 50′ 36″ N 2° 19′ 48″ E / 48.843223, 2.330126

La rue Bréa est une rue du 6e arrondissement de Paris, ouverte en 1850 à l'ancien emplacement du Collège Stanislas.

Histoire[modifier | modifier le code]

À son emplacement se trouvait autrefois un hôtel particulier connu sous le nom d'hôtel de Fleury et construit pour l'abbé Joseph Marie Terray (1715-1778), qui construisit également le château de La Motte-Tilly (Aube). Ce dernier avait construit l'hôtel sur des terrains achetés à l'hôtel-Dieu de Paris sous le règne de Louis XV. Il y mourut en 1778.

L'hôtel aurait appartenu ensuite à la comédienne et courtisane Dufresne, connue sous le nom de marquise de Fleury, dont le duc de Lauzun parle dans ses mémoires.

L'hôtel appartint plus sûrement à la famille ducale Rosset de Rocozels de Fleury, apparentée au cardinal de Fleury, principal ministre. André Hercule de Rosset de Rocozels de Fleury, marquis puis 2e duc de Fleury mourut en 1788. L'hôtel revint à son fils André Hercule de Fleury, 3e duc de Fleury (1767-1810) mari de la célèbre Aimée de Coigny (la Jeune captive). Le duc de Fleury étant mort sans descendance, l'hôtel revint à ses héritiers, qui le vendirent peu après à la maison d'éducation de l'abbé Liautard, déjà installée depuis 1804 dans l'hôtel Traversaire, qui lui était contigu. Elle devient en 1822 le « Collège Stanislas ».

De 1825 à 1845, la Ville de Paris devient propriétaire des lieux, tout en permettant au collège l'éducation et l'instruction de ses élèves sous la férule des abbés Liautard, Augé puis Bucquet. Puis, les parents se constituent en société civile pour racheter l'établissement à la ville.

En 1847, la Société civile devenue propriétaire du fonds fait faillite après le retrait d'un actionnaire. Les autres parties sont obligées de vendre les bâtiments. Le Collège Stanislas trouve asile dans une ancienne brasserie, quelques centaines de mètres plus loin, l'ancien hôtel de Mailly, où il est encore établi.

La rue Bréa est alors ouverte par Léon de Chazelles, l'un des anciens actionnaires, sur les terrains dont il était resté propriétaire, et sous le nom de rue Liautard. L'hôtel de Fleury est alors démoli et son parc loti[1].

Quelques années plus tard, la rue est diminuée par la création de la dernière section du boulevard Raspail.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La rue Bréa tire son nom de Jean Baptiste Fidèle Bréa, général de brigade né en 1790, et tué à la Maison Blanche le 25 juin 1848.

Monuments, édifices[modifier | modifier le code]

Édifices disparus

  1. Ancienne Collège Stanislas (hôtel de Fleury)
  2. no  27 : La Cigogne, boîte de nuit

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Félix Lazare, Dictionnaire historique des rues et monuments de Paris, paris : 1855.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Dictionnaire historique des rues de Paris, Jacques Hillairet, éditions de Minuit, p.239