Romance of the Three Kingdoms II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Romance of the Three Kingdoms II
Éditeur Koei
Développeur Koei

Date de sortie Japon 1990 (FDS)
États-Unis 1991 (NES, SNES, Mega Drive, Amiga)
Genre Grande stratégie, Stratégie au tour par tour
Mode de jeu 0 à 12 joueurs
Plate-forme Amiga, FDS, Mega Drive, MSX, NES, PC, PlayStation, SNES, Windows, Wonderswan
Média cartouche, disquette, CD-ROM
Contrôle manette, clavier

Romance of the Three Kingdoms II ou en japonais Sangokushi II, est un jeu vidéo de grande stratégie d'origine japonaise. Développé par Koei, il est le deuxième opus de la populaire série, qui en est rendu à sa onzième édition (2007). Sorti d'abord au Japon en 1989 sur PC, puis en 1990 sur MSX et Famicom, il arriva en Amérique du Nord en 1990 en version DOS, puis en 1991 en version NES, SNES, Genesis et Amiga.

D'autres versions sortirent également exclusivement en Asie quelques années plus tard, notamment sur Windows (2000), PlayStation (2000) et WonderSwan (2000).

Basé sur le roman Histoire des Trois Royaumes écrit par Luo Guanzhong au XIVe siècle, ce jeu fait partie des séries de simulation historique développées par Koei telles que Nobunaga's Ambition, Genghis Khan et Uncharted Waters.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En l'an 190, la Chine était dans un état chaotique. La dynastie des Han orientaux, qui gouvernait depuis les 165 dernières années, perdait rapidement le contrôle du trône. Dans les territoires entourant le palais, des généraux assoiffés de pouvoir usurpèrent le contrôle et l'Empereur perdit toute autorité sur son royaume.

Néanmoins, il s'agissait seulement des premières étapes d'une grande course au pouvoir qui s'étendit sur l'ensemble du pays. À mesure que les dirigeants se disputèrent et que les frontières se tracèrent, la lutte à la domination s'accentuait. En l'an 215, la Chine fut divisée en trois royaumes : Wei au Nord, Wu à l'Est, et Shu à l'Ouest.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Description du jeu[modifier | modifier le code]

Romance of the Three Kingdoms II trace l'évolution de la Chine depuis son état de guerre jusqu'au retour à l'impérialisme. Sélectionnant un des six scénarios, vous pouvez jouer une partie allant jusqu'à 12 joueurs. Utilisez votre autorité en tant que dirigeant pour enrichir votre territoire et pour gagner la loyauté du peuple. Recrutez des soldats dans votre armée et entraînez-les pour la bataille. Votre puissance se manifestera à travers les champs de bataille. Et, avec l'aide d'espions, soudoyez des généraux étrangers pour les amener dans vos rangs. Votre conseiller veillera sur vos actions et vous guidera avec intuition et philosophie. Votre but est d'unir l'ensemble des 41 provinces de la Chine.

Déroulement du jeu (version SNES)[modifier | modifier le code]

Vous devez commencer la partie en choisissant parmi les 6 scénarios offerts:

1. Dong Zhuo Seizes Loyang - 189 A.D.
2. Rivals Struggle for Power - 194 A.D.
3. Aged Liu Bei Hides - 201 A.D.
4. Cao Cao Covets Control of China - 208 A.D.
5. Nation Breaks into 3 Divisions - 215 A.D.
6. The Three-way Contest - 220 A.D.

Une fois le scénario sélectionné, vous choisissez le nombre de joueurs désirés (0 à 12) et le dirigeant assigné à chaque joueur en sélectionnant une province pour chacun. Vous choisissez ensuite le niveau de difficulté (1 à 3) et dites si vous désirez voir les batailles dans lesquelles vous n'êtes pas impliquées. Une fois ces ajustements faits, vous pouvez démarrer la partie.

Le but du jeu est simple : le joueur doit unifier la Chine en conquérant la totalité des 41 provinces. Pour y arriver, vous devrez gérer vos ressources autant humaines que matérielles le plus efficacement possible et user de stratégie afin de vaincre vos rivaux sur les champs de bataille.

Caractéristiques du jeu (version SNES)[modifier | modifier le code]

  • Nombre de scénarios : 6
  • Nombre de personnalités distinctes : 351
  • Nombre de territoires : 41
  • Nombre d'emplacements de sauvegarde : 2
  • Nombre de joueurs : 0 à 12

Anecdotes (version SNES)[modifier | modifier le code]

  • Bien que moins nombreuses et moins flagrantes que dans le premier opus de la série, quelques erreurs de traduction ont été faites dans les noms de certains personnages du jeu. Notons par exemple Dong Ai au lieu de Deng Ai, Hain Fu au lieu de Han Fu et Hu Xin au lieu de Hua Xin.
  • Comme dans son prédécesseur, certains personnages ont probablement été créé par Koei, puisque leurs noms n'apparaissent dans aucun des textes historiques qui sont à l'origine de ce jeu. C'est le cas des généraux Chen Xi et Shang Quang.
  • Romance of the Three Kingdoms II est le premier titre de la série à introduire les duels où lors des batailles, deux généraux peuvent s'affronter dans un duel à cheval.
  • Le joueur peut parfois trouver des trésors après la conquête d'un nouveau territoire et ainsi augmenter certains attributs de ses généraux. La province 10 est d'ailleurs la seule province où les chances de trouver un trésor sont de 100 %.
  • Une autre innovation de ce deuxième titre de la série est la possibilité de créer un nouveau dirigeant en sélectionnant une province vide (en blanc). Le joueur peut également créer un second personnage en lien avec ce nouveau dirigeant.
  • Voici le top 5 des meilleures personnalités du jeu selon la moyenne de leurs attributs (Intl, War, Charm) :
1 : Cao Cao avec une moyenne de 93,7
2 : Zhao Yun avec une moyenne de 92,0
3 : Sun Ce avec une moyenne de 91,7
4 : Sun Quan avec une moyenne de 91,3
5 : Guan Yu et Jiang Wei avec une moyenne de 91,0