René Vignal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vignal.

René Vignal, né le 12 août 1926 à Béziers (Hérault) est un ancien gardien de but international français de football.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé dans un patronage paroissial, le Centre catholique de la Jeunesse de Beziers, Vignal débute sa carrière professionnelle à Toulouse dès la Libération. Deux ans plus tard, il est recruté par le Racing club de Paris, l'un des grands clubs français de l'époque, où il effectuera le reste de sa carrière. Son style aérien et spectaculaire, ses sorties aventureuses, et ses formidables réflexes séduisent instantanément l'exigeant public parisien. Porté par les bons résultats de son club, Vignal se voit appelé pour la première fois en équipe de France le 23 avril 1949 pour un match aux Pays-Bas perdu 1-4. Quatre jours plus tard, pour sa seconde sélection contre l'Écosse à Glasgow, il réalise un match sensationnel (arrêtant même un penalty) qui lui vaut le surnom de « Français volant » par la presse britannique malgré la défaite tricolore (0-2). Vignal se met encore en évidence à l'occasion du match nul 2-2 signé par l'équipe de France à Londres face à l'Angleterre, le 3 octobre 1951, et reste un habitué des Bleus jusqu'à sa dernière sélection en 1954... quand sa condition physique le lui permet. Le style de jeu de Vignal l'expose en effet à une série de blessures qui jalonnent toute sa carrière. En mai 1954, alors que son club, relégué en 2ème division la saison précédente, lutte pour regagner sa place dans l'élite, il est victime d'une grave fracture du bras dans un choc avec Casimir Hnatow, en match de barrage face au Stade français, le privant par là même de la Coupe du Monde en Suisse. Il ne s'en remettra jamais et devra abandonner définitivement le football professionnel l'année suivante, à 29 ans seulement.

Une fin de carrière aussi brutale est très difficile à supporter à cette époque où un ex-footballeur, serait-il international, ne peut pas encore vivre de sa gloire. La FFF lui ayant refusé une dérogation pour suivre une formation d'entraîneur (minimum 35 ans à l'époque), il s'en est retrouvé très déçu et désorienté. C'est alors que le goût du jeu, l'amour de la vie facile,les mauvaises fréquentations conduisent l'ancien joueur dans une spirale infernale d'attaques à main armée (vingt-sept au total) dont la dernière finit menottes aux poignets. Condamné à quinze ans de réclusion criminelle, il bénéficie d'une remise de peine et retrouve la liberté en 1978. Après avoir ainsi payé sa dette à la Société, la suite de son existence sera sans reproche, sa conduite exemplaire entraînant une réhabilitation complète.

René Vignal aujourd'hui âgé de 86 ans,souffrant malheureusement de graves problèmes de vision, s'est retiré près de Toulouse pour y vivre une retraite aussi agréable que possible grâce à sa volonté légendaire, faisant fi de son handicap.

Carrière joueur[modifier | modifier le code]

Palmarès personnel[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Fausto Coppi, Puig Aubert, René Vignal", de Benac, Albaret et Urbini, Éditions Berger Levrault, Paris, 159 pages, 1955.
  • "Hors-Jeu", de René Vignal, récit recueilli par Francis Huger, Éditions Robert Laffont, Collection Vécu, Paris, 333 pages, 1978, réédité en 1992.
  • "Les plus grands gardiens de but français", de Jean-Damien Lesay, Éditions Calman-Lévy, Paris, 120 pages, 2008.