René Audran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Audran.

René Audran est un haut fonctionnaire du ministère de la Défense en France, ingénieur général de l'armement[1].

En 1985, il est le directeur des affaires internationales de la Délégation générale pour l'armement du ministère de la Défense, fonctions au titre desquelles il est chargé des ventes d'armes à l'Irak, alors que ce pays est en guerre contre l'Iran depuis le 22 septembre 1980.

Il est assassiné le 25 janvier 1985 par le groupe armé d'extrême gauche Action directe, devant son domicile de La Celle-Saint-Cloud. Toutefois, Pierre Péan écrit que pour « la communauté du renseignement, il ne fait aucun doute que l'assassinat de René-Pierre Audran (...) a été planifié à Téhéran par les Gardiens de la Révolution » iraniens[2]. Cette thèse semble confirmée par le fait qu'Action directe est l'auteur d'assassinats sur des personnalités, comme celle de Georges Besse, symboliques du contentieux opposant la France et l'Iran au sujet de la volonté de ce dernier de se doter de l'arme nucléaire et de son souhait de voir la France honorer son engagement relatif à la participation du gouvernement iranien dans le projet Eurodif[3] .


L'ingénieur général Audran était ancien élève de l'École polytechnique (X1950).

Hommages[modifier | modifier le code]

René Audran a été, à titre posthume, cité à l'ordre de la Nation et promu au grade d'officier dans l'ordre national de la Légion d'honneur[4].

Une place de La Celle-Saint-Cloud porte son nom ; elle a été inaugurée le 3 mars 1990 en présence du ministre de la Défense, Jean-Pierre Chevènement[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liberation.fr avec AFP, « La semi-liberté accordée à Nathalie Ménigon d'Action Directe », Libération,‎ 10 mai 2007 (lire en ligne)
  2. Pierre Péan, La Menace, Fayard, 1987 (ISBN 2-213-02087-6), p. 133
  3. franceinter.fr Un dossier de Benoît Collombat., « L'Iran et le nucléaire », France Inter,‎ 5 février 2007 (lire en ligne)
  4. « M. L'ingénieur général René Audran cité à l'ordre de la Nation », Air et Cosmos, no 1035, 9 février 1985, p. 10.
  5. Circuits promenade no 4, sur le site de La Celle-Saint-Cloud, p. 18–19.

Liens externes[modifier | modifier le code]