Rapport Leuchter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rapport Leuchter[1] est un document pseudo-scientifique[2] écrit par l'américain Fred A. Leuchter en 1988 dans le cadre de la défense de l’éditeur néonazi Ernst Zündel devant un tribunal canadien. Il rédigea ce rapport sous la houlette du négationniste français Robert Faurisson[3] et contre rémunération[4], après avoir visité les chambres à gaz d’Auschwitz et de Majdanek[5]. Il tente de démontrer la prétendue « impossibilité technique » de ces dernières.

Leuchter fut disqualifié en tant qu'expert durant le procès, n'ayant ni les diplômes ni le titre d'ingénieur qui lui auraient permis de s'exprimer en tant que tel[6]. Il s’avéra par ailleurs qu’il n’avait aucune expérience professionnelle réelle en matière de construction de chambres à gaz[7] et il fut poursuivi pour avoir abusé du titre d'ingénieur[8].

Le contenu de son rapport a été réfuté sur tous les plans. Son analyse et ses conclusions quant aux résidus laissés par l’utilisation du Zyklon B à Auswchitz ont été démenties par une étude publiée en 1994 par l’Institut de recherche médico-légale de Cracovie[9]. Ses considérations techniques et historiques sur la prétendue impossibilité technique du fonctionnement des chambres à gaz d’Auschwitz et de Majdanek ont été réfutées notamment par Jean-Claude Pressac[10], ou encore par exemple à l’occasion du jugement rendu en avril 2000 contre le négationniste David Irving dans le procès en diffamation qu’il avait intenté à l’historienne Deborah Lipstadt[11].

Ce rapport discrédité est toujours largement diffusé au sein des cercles négationnistes[12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fred A. Leuchter, The Leuchter report: the end of a myth, an engineering report on the alleged execution gas chambers at Auschwitz, Birkenau, and Majdanek, Poland, David Clark,‎ 1988, 132 p.. Il ne doit pas être confondu avec une seconde publication du même auteur, de la même veine mais publiée cette fois dans l’indifférence générale en dehors des milieux négationnistes, (en) Fred A. Leuchter, The Second Leuchter Report: Dachau, Mauthausen, Hartheim, David Clark,‎ 1989, 95 p.
  2. Voir notamment Lipstadt 1994, p. 177 ainsi que Shapiro 1990, p. 20 ou encore (en) Andrew Altman, « Freedom of expression and human rights : the case of holocaust denial », dans Ishani Maitra, Mary Kate McGowan, Speech and Harm: Controversies Over Free Speech, Oxford University Press,‎ 2012, p. 26
  3. Igounet 2012, p. 299 ainsi que Jean-Claude Pressac dans Igounet 2000, p. 628
  4. Lipstadt 1994, p. 162
  5. Lipstadt 1994, p. 162-163 ainsi que Pressac 1988
  6. Igounet 2012, p. 298-301
  7. Lipstadt 1994, p. 171
  8. Daly 1991 et Consent et Agreement 1991
  9. Markiewicz 1994
  10. Pressac 1988. Voir également McVay 1998, Shapiro 1990 ainsi que Mazal2011
  11. Gray 1988. Voir également vanPelt 1988 et van Pelt 2002.
  12. Lipstadt 1994, p. 163-164 et Igounet 2012, p. 300-301