Musée national Auschwitz-Birkenau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée national Auschwitz-Birkenau
Informations géographiques
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Ville Oświęcim
Coordonnées 50° 02′ 09″ N 19° 10′ 42″ E / 50.035833, 19.178333 ()50° 02′ 09″ Nord 19° 10′ 42″ Est / 50.035833, 19.178333 ()  
Informations générales
Date d’inauguration
Informations visiteurs
Site web www.auschwitz.org.pl

Géolocalisation sur la carte : Pologne

(Voir situation sur carte : Pologne)
Musée national Auschwitz-Birkenau

Le Musée national Auschwitz-Birkenau est un lieu commémoratif des deux camps de concentration allemands : Auschwitz I et Auschwitz II (Auschwitz Birkenau) situés dans la ville polonaise d'Oświęcim (Auschwitz en allemand).

Le musée a été créé le 2 juillet 1947. Depuis 1979, l'ensemble de l'ancien camp de concentration est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. En date de 2009, plus de 25 millions de visiteurs ont vu le musée, réparti sur plusieurs bâtiments. Il est d'autre part l'institution culturelle polonaise la plus visitée du pays. Depuis 1979, il est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO (sous le nom "Auschwitz-Birkenau – Camp allemand nazi de concentration et d'extermination")[1]. En 1976 le musée a été décoré de la Croix de Commandeur de la Renaissance de la Pologne et en septembre 2009 il a reçu la médaille d'or Gloria artis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après que l'Union soviétique ait officiellement rendu le camp à l'État Polonais, le parlement de la Pologne décide d'y créer un musée. La première exposition se ressent beaucoup du contexte politique de la guerre froide : en effet à côté des photos des ghettos juifs, on expose quelques photos de bidonvilles américains.

Après la mort de Staline, on crée une nouvelle exposition qui existe toujours. À partir de 1959, chaque pays d'origine des victimes organise sa propre exposition dans le musée national Auschwitz Birkenau. Israël doit attendre 1968 empêché jusque là par un décret du parlement polonais qui invoquant la date de création de l'État d'Israël en 1948, expose le principe qu'aucune des victimes du génocide n'était citoyen israélien. Un an avant, on a inauguré le premier grand monument là, le mémorial international pour les victimes de fascisme.

Expositions nationales[modifier | modifier le code]

Depuis 1960 les expositions nationales se situent dans le camp-souche Auschwitz I. La plupart d'entre elles se renouvellent comme celles de la France, la Belgique, la Slovaquie, la république tchèque, la Russie. La première exposition de l'ex URSS débuta en 1961 et a été actualisée en 1977 et 1985. En 1978, l'Autriche présente une exposition orientée dans sa présentation d'une Autriche plus victime que coupable, ce qui amène le politologue autrichien Andréas Maisinger a collaborer avec le musée dans le cadre de l'Action Reconciliation Service for Peace (ARSP), à la suite de quoi il crée l'organisme autrichien pour la mémoire de l'holocauste. En raison de la position d'intransigeance du Président autrichien Rudolf Kirchschläger, qui ne souhaitait rien voir minimisé du passé nazi de l'Autriche, le mémorial autrichien de l'holocauste n'ouvrit ses portes qu'en 1992.

Annexes[modifier | modifier le code]

  • Le camp Monowitz-Buna ou Auschwitz III était primairement un sous-camp comme "Arbeitslager" (camp de travail) d'Auschwitz I et plus tard l'un des trois grands camps du complexe concentrationnaire et de mise à mort d'Auschwitz. Il fut établi en octobre 1942.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]