Porter Goss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goss.
Porter Goss

Porter Goss (né le 26 novembre 1938 à Waterbury, Connecticut), fut le directeur de la CIA du 24 septembre 2004 au 5 mai 2006. Succédant à George Tenet. Il était vu comme un faucon, c'est-à-dire proche des milieux conservateurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été agent de la CIA pendant 10 ans de 1962 à 1972 et menait des opérations en Amérique latine, dans les Caraïbes et en Europe.

Il a participé au recrutement des mercenaires qui débarquèrent à la baie des Cochons, visant l'assassinat de Fidel Castro.

En 1967, il participe à la formation de Félix Rodriguez Mendigutia, qui devait traquer, arrêter et exécuter Ernesto Che Guevara en Bolivie.

Il a quitté la CIA en 1972 à cause d'une maladie.

Goss et sa famille déménagent à Sanibel en Floride, où il monte un journal (Island Reporter) et sera élu au conseil municipal de la ville de 1974 à 1983, y compris trois ans comme maire.

En 1997, il devient président de la Commission du renseignement et s'efforce de faire entendre à qui veut bien l'entendre qu'il faut « augmenter le budget de la CIA ».

La nomination de Porter Goss à la tête de la CIA est une des directives qui ont suivi les attentats du 11 septembre 2001. Considérée par John Kerry comme la « pire nomination » possible, elle marque un tournant radical pour l'Agence. En effet, Porter Goss a de nombreux détracteurs.

Il a déclaré devant les parlementaires américains qu’il se réservait toujours la possibilité « d’avoir recours à la force mortelle, par exemple dans des cas appropriés contre les membres d’Al Qaïda planifiant des attaques contre les États-Unis ».

Il est considéré comme proche de la présidence de George Bush et de Dick Cheney. En effet, des conflits diplomatiques entre la CIA et la Maison-Blanche ont été la cause principale de la démission forcée de l'ancien directeur George Tenet.

Porter Goss a démissionné de son poste de directeur des services de renseignement le 5 mai 2006 soit moins de deux ans après sa prise de fonction, laissant sa place au général Michael Hayden[1].

Sources[modifier | modifier le code]