Piraeus Bank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Piraeus Bank Group

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Bâtiment historique de Piraeus Bank rue Stadiou, à Athènes

Création 1916
Dates clés 1975 : nationalisation
1991 : privatisation
2013 : consolidation du secteur bancaire grec
Siège social Drapeau de Grèce Athènes (Grèce)
Direction Michael Sallas : Chairman
Stavros Lekkakos : Managing Director & CEO <mall>(2013)[1]
Actionnaires Fonds hellénique de stabilité financière (81 %) (2 juin 2013)[2]
Activité Banque généraliste, bancassurance
Produits 1 280 agences bancaires en Grèce, 438 dans 10 autres pays (30 juin 2013)[2]
Société mère Fonds hellénique de stabilité financière (HSFS)
Effectif 24 743 (total) (2013)[2]
15 738 (Piraeus Bank en Grèce)
2 853 (Autres filiales, en Grèce)
1 869 (Roumanie)
1 352 (Égypte)
Site web (el) piraeusbank.gr
(en)piraeusbankgroup.com
Bilan comptable 95 md € (30 juin 2013)[2]

Piraeus Bank ou Trápeza Pireós (grec moderne : Τράπεζα Πειραιώς) est une banque grecque. Après la consolidation du secteur suite à la crise de la dette publique grecque, elle est la première banque grecque avec une part de marché de 30 % des clients et 29 % des dépôts. Elle est présente dans 10 pays, principalement en Europe du Sud-Est et en Égypte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 1916 par un groupe d'armateurs du Pirée sous le nom de Banque du Pirée pour le commerce, l'industrie et la navigation[3], elle fusionne avec la Banque commerciale de Grèce en 1963[4], est nationalisée en 1975 avant d'être privatisée en 1991. Elle se transforme alors en banque de détail généraliste, alors qu'elle était auparavant une banque privée.

En 2007, Piraeus Bank est présente en Grèce avec plus de 300 succursales, ainsi que dans les Balkans avec 180 succursales en Roumanie, 72 en Bulgarie, 38 en Albanie, ainsi que 40 en Égypte. En 2007, Piraeus Bank a acquis la banque ukrainienne International Commercial Bank.

Consolidation après la crise grecque[modifier | modifier le code]

Lors de la consolidation du secteur bancaire grec qui suit la crise de la dette publique grecque et la crise financière chypriote de 2012-2013, Piraeus Bank rachète en 2012 Geniki Bank (ancienne filiale de la Société générale et la « partie saine » ATEbank (en) (la Banque agricole de Grèce), puis en mars 2013 elle rachète les activités en Grèce de trois banques chypriotes en difficulté : Bank of Cyprus, Cyprus Popular Bank et Hellenic Bank (en)[5]. Ces acquisitions sont financées en grande partie par la vente de ses activités américaines (la petite Marathon Bank of New York) à Investors Bank (en) et des activités roumaines d'ATEbank, ainsi que par la recapitalisation provenant du Fonds hellénique de stabilité financière (FHSF/HFSF), branche grecque du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Suite à cette consolidation, elle est en juin la plus importante banque grecque, avec une part de marché de 30 % des clients et de 29 % des dépôts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) « Board of Directors (BoD) Composition », sur piraeusbankgroup.com (consulté le 31 octobre 2013)
  2. a, b, c et d (en) « Group profile at a glance », sur piraeusbankgroup.com (consulté le 31 octobre 2013)
  3. « Fondation culturelle de la Banque du Pirée » (consulté le 31 octobre 2013)
  4. (en) « Piraeus Bank Group Timeline » (consulté le 31 octobre 2013)
  5. « La Banque du Pirée rachète les filiales grecques des banques chypriotes », Les Échos,‎ 22 mars 2013 (lire en ligne)