Hellenic Petroleum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hellenic Petroleum

Description de l'image  Hellenic Petroleum.gif.
Création 1975
Dates clés 1998, introduction en bourse
Personnages clés Anastasios Giannitsis, Président, John Costopoulos CEO
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de Grèce 54 Amalias Ave.
10558-Athènes (Grèce)
Actionnaires Etat grec, 35.5 %, Latsis Group, 39 %
Activité Extraction, production, raffinage d'hydrocarbures et commercialisation de produits dérivés, production d'électricité
Produits Eko (stations-service)
Effectif 5 145 dans le monde (2009)
Site web Lien officiel
Chiffre d’affaires 6.757 milliards d'euros (2009)
Résultat net 174.9 millions d'euros (2009)

Hellenic Petroleum (en grec : Ελληνικά Πετρέλαια / Elliniká Petrélea) est une société pétrolière grecque. Son nom abrégé est Elpe. Elle couvre l'ensemble des activités de la filière, et est productrice d'électricité à partir d'hydrocarbures. Elle occupe la première place dans son secteur en Grèce, et est la sixième valeur de l'Athex 20, le principal indice boursier de la bourse d'Athènes.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1975, l'État grec fonde l'Entreprise publique de pétrole (DEP en abrégé, en grec Δημόσια Επιχείρηση Πετρελαίου). Le gouvernement grec souhaite disposer d'un outil national pour toute découverte et exploitation d'hydrocarbures dans le pays, ressources stratégiques et garantes d'indépendance. Jusqu'alors, le pétrole était exploité par des compagnies étrangères, depuis la première découverte en 1903. La découverte d'or noir dans la région de Thasos servira de démarrage à l'Entreprise publique de pétrole. Dans le même temps, le gouvernement pris le contrôle de toutes les activités du secteur, au profit de DEP, qui devint une société intégrée : exploration-production, raffinageAspropyrgos et Thessalonique), distribution via les stations-service Eko (anciennement Esso). DEP devient ainsi le partneraire incontournable de toutes les nouvelles opérations d'exploration-production en Grèce réalisée en partenariat avec des sociétés étrangères. La production était toutefois modeste, avec 25 000 barils/jour, pour décliner à 14 000 dans les années 1990.

En 1998, la société est privatisée, via une introduction en bourse de 23 % de son capital, à la fois à Londres et à Athènes. À cette occasion l'entreprise est rebaptisée Hellenic Petroleum. Le tournant de la privatisation permert au pétrolier grec d'accroître sa diversification, avec Poseidon Maritime Company, et de sa lancer à l'international. L'énergéticien poursuit son renforcement en Grèce, en acquérant en 2003 Petrola Hellas[1], second raffineur national, propriété du groupe privé Latsis : l'État diminue sa part au profit du vendeur qui devient actionnaire à hauteur de 16,5 % de Hellenic Petroleum.

Développement international[modifier | modifier le code]

Le développement à l'étranger de Hellenic Petroleum a été très rapide. Il se base sur des participations souvent indirectes, via ses propres filiales internationales. Si la société a saisi les dernières opportunités de privatisations régionales ou de croissance externe, elle s'est aussi beaucoup implantée par croissance interne.

La présence de Hellenic Petroleum couvre pour l'essentiel les Balkans. L'entreprise grecque entame sa présence en Albanie depuis 1999, pour importer et la distribuer des hydrocarbures.

2002 marque le tournant pour Hellenic Petroleum. L'entreprise achète 54,5 % du capital de la société publique monténégrine Jugopetrol, avec sa raffinerie. Elle reprend les activités de distribution, lubrifiants et stockage de BP à Chypre sous le nom de Hellenic Petroleum Cyprus. Elle s'implante en Bulgarie et en Serbie dans la distribution d'essence. L'expansion régionale se poursuit avec l'acquisition de la raffinerie d'Okta en Macédoine, fin 2004.

Hors des Balkans, Hellenic Petroleum est présente en Géorgie dans toutes les activités : distribution, lubrifiants, importation et exportation de produits pétroliers et pétrochimiques. Cette présence est antérieure à la privatisation de l'énergéticien grec, en 1995, car elle est née d'un partenariat avec des établissements locaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Athens News Agency, « Hellenic Petroleum to merge with Petrola Hellas S.A. », Ambassade de Grèce à Washington D.C.,‎ 31 mai 2003

Liens externes[modifier | modifier le code]