Pierre Paulus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paulus.


Pierre Paulus est un peintre expressionniste belge connu sous le nom de baron Pierre Paulus de Châtelet, né à Châtelet le et mort à Saint-Gilles le .

Il acquiert la notoriété lors de l'exposition de l'Art wallon de Charleroi en 1911.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de géomètre-architecte, Pierre Paulus entre à l'Académie de Bruxelles où il suit les cours de Constant Montald de 1898 à 1903. En 1904-1905, il suit les cours du sculpteur Charles Van der Stappen. Il y rencontre, entre autres, Rik Wouters, Auguste Oleffe et James Ensor. Une bourse de voyage lui permet de se rendre en Italie pour étudier les grands maîtres.

En 1906, il découvre sa vocation en la beauté de son pays natal. Les thèmes des paysages miniers et des humains qui y travaillent se retrouveront dans tout son œuvre. Il organise sa première exposition à Charleroi en 1909. Il se lie d'amitié avec Jules Destrée qui lui propose de présenter des toiles lors de l'exposition de 1911.

Le coq hardi sur le drapeau wallon.

Suite à la décision prise le 3 juillet 1913 par l'Assemblée wallonne et à la demande de Paul Pastur, Pierre Paulus dessine le coq figurant sur le drapeau wallon, en héraldique « coq hardi de gueules sur or ».

Au début de la Première Guerre mondiale il s'exile à Londres avant de se rendre en Italie avec Jules Destrée. En 1916, il est mobilisé par le service de documentation de l'armée belge et incorporera la Section artistique de l'armée belge en campagne. Il sera gazé en 1918.

Après la guerre, il se marie avec Lucie Mathieu et la naissance de son fils l'amène à peindre des maternités ouvrières.

En 1929, Isidore Opsomer l'invite à devenir professeur d'art animalier à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers. Il occupera ce poste jusqu'en 1953.

Pendant l'entre-deux-guerres, Pierre Paulus expose à de nombreuses reprises en Europe et aux États-Unis. Il a fait partie du groupe Nervia.

Il est accueilli à l'Académie royale de Belgique en 1946 et anobli baron en 1951 par le roi Baudouin.

Hommages[modifier | modifier le code]

Portent son nom :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Mac Donough (préf. Émile Lempereur), Abécédaire des peintres du Pays de Charleroi : du XVIe au XXIe siècle, Loverval, Éditions Labor,‎ 2006, 240 p. (ISBN 2-8040-2380-x), p. 142-150
  • Joseph Delmelle, Un peintre de la Sambre : Pierre Paulus, Bruxelles-Paris, Éditions Le Nénuphar,‎ 1946

Notes et références[modifier | modifier le code]