Phosphate de monoammonium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phosphate monoammonique
ammonium dihydrogénophosphate
Identification
Nom IUPAC dihydrogénophosphate d'ammonium
Synonymes

phosphate monoammonique

No CAS 7722-76-1
No EINECS 231-764-5
PubChem 24402
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute H6NO4PNH4H2PO4
Masse molaire[1] 115,0257 ± 0,0018 g/mol
H 5,26 %, N 12,18 %, O 55,64 %, P 26,93 %,
Propriétés physiques
fusion 190 °C [2]
ébullition 200 °C (décomposition) [2]
Solubilité 368 g·l-1 (eau,20 °C) [2]
Masse volumique 1,803 g·cm-3 à 20 °C [2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le phosphate de monoammonium, phosphate monoammonique ou dihydrogénophosphate d'ammonium, est un composé chimique de formule NH4H2PO4. On le désigne également par le sigle ADP, de l'anglais Ammonium Dihydrogen Phosphate. Il s'agit d'un sel d'ammoniac NH3 et d'acide phosphorique H3PO4, constitué de cations ammonium NH4+ et d'anions dihydrogénophosphate H2PO4. Il se forme à l'état de poudre cristalline lorsqu'on mélange deux solutions d'ammoniac et d'acide phosphorique, en même temps que le phosphate d'ammonium (NH4)3PO4 et le phosphate de diammonium (NH4)2HPO4 en fonction de la concentration relative en ammoniac et en acide phosphorique ; il apparaît dès que la solution devient acide :

NH3 + H3PO4 → NH4H2PO4.

Il entre dans la composition d'engrais pour l'agriculture, où il permet d'apporter de l'azote et du phosphore sous une forme assimilable par les plantes, ainsi que dans les poudres pour extincteurs, typiquement mélangé sous une forme fluidifiée à du sulfate d'ammonium (NH4)2SO4.

Les cristaux de phosphate de monoammonium sont biréfringents, et à ce titre fréquemment utilisés en optique, présentant, aux longueurs d'onde de la lumière visible, les indices de réfraction no = 1,522 et ne = 1,478.

Ces cristaux sont également piézoélectriques, propriété mise à profit dans les transducteurs électroacoustiques de sonars, l'alternative étant les transducteurs à magnétostriction. Les cristaux de phosphate de monoammonium ont largement remplacé ceux de quartz SiO2 et de sel de Seignette (tartrate double de sodium et de potassium, KOOC–CHOH–CHOH–COONa) au milieu du siècle dernier car ils sont plus faciles à travailler et ne sont pas déliquescents.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c et d Entrée de « Ammonium dihydrogen phosphate » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 1 octobre 2009 (JavaScript nécessaire)