Perdiccas Ier de Macédoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perdiccas.
Perdiccas Ier
Titre
Roi de Macédoine
VIIe siècle av. J.-C.678 av. J.-C.
Prédécesseur Thyrimas
Successeur Argaios Ier
Biographie
Dynastie Argéades
Père Thyrimas de Macédoine
Enfant(s) Argaios Ier de Macédoine

Perdiccas Ier de Macédoine est, selon les sources grecques, le fondateur de la monarchie macédonienne à l'époque archaïque. Les historiens placent en général le règne de Perdiccas dans le premier quart du VIIe siècle[1].

Légende de Perdiccas[modifier | modifier le code]

Évoquant Alexandre Ier qui régnait sur les Macédoniens au cours de la première moitié du Ve siècle, l'historien Hérodote, en fait le fils d'Amyntas Ier, celui-ci ayant succédé à son père Alcétas, lui-même fils et successeur d'Aéropos Ier, ce dernier ayant comme père et prédécesseur Philippe Ier, fils et successeur d'Argaios dont le père était Perdiccas Ier. Hérodote garde le silence sur les ascendants de ce dernier.

La légende de l'avènement de Perdiccas en tant que roi est racontée par Hérodote. D'Argos, trois frères descendants de l'Héraclide Téménos[2], Gauanès, Aéropos et Perdiccas, s'enfuient en Illyrie, passent les montagnes, entrent en haute Macédoine et gagnent la ville de Lébaia. Là ils louent leurs services au roi local ; l'un garde ses chevaux, l'autre ses bœufs et le plus jeune, Perdiccas, le petit bétail. Le roi, alerté par son épouse des prodiges qui entourent Perdiccas, chasse les trois frères qui gagnent une autre région de Macédoine où ils établissent un royaume au pied de la montagne Bermion[3].

Réalité historique[modifier | modifier le code]

Argos dont les Argéades descendants d'Argaios se disaient originaires, est peut être une ville homonyme « Argos en Orestide », au sud-ouest de la Macédoine, dans la haute vallée de l'Haliacmon. Le thème des trois frères et du plus jeune fils se retrouve dans l'histoire légendaire des Scythes[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Rebuffat, La Grèce archaïque 750~450, chap. III.
  2. Un des fils d'Aristomochos, descendant d'Héraclès.
  3. Hérodote, Histoires [détail des éditions] [lire en ligne], Livre VIII, § 137-139.
  4. Hérodote, L'Enquête, Livre VIII, § 137-139, Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, Paris 1964, p. 597 et note n°5 p. 1515.