Amyntas III de Macédoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Amyntas III)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amyntas.

Amyntas III (ou II) (en grec ancien Ἀμύντας / Amýntas) est roi de Macédoine de 393 av. J.-.C. à 370369 av. J.-C..

Origine[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'un prince nommé Arrhidaios, lui-même petit-fils du roi Alexandre Ier. Le règne d'Amyntas met fin à la période agitée qui avait suivi la mort du roi Archélaos Ier en 399. Amyntas succède à l'éphémère souverain nommé Pausanias (394393), qui meurt assassiné. Cependant, la date de début de son règne est incertaine et la date de 389 est aussi avancée.

Règne[modifier | modifier le code]

Monnaie d'Amyntas III.

Le début de son règne est marqué par les invasions des Illyriens, dirigés par leur chef Bardylis, qui pillent le nord et l'ouest de la Macédoine. Amyntas ne reçoit d'aide que de la ligue Chalcidienne, dirigée par la cité d'Olynthe, et de l'oligarchie des Aleuades de Larissa en Thessalie qu'Archélaos avait aidée quelques années plus tôt. Encore cette aide est assortie de concessions frontalières humiliantes. De plus elle se révèle insuffisante pour éviter les pillages et les raids illyriens. Aussi Amyntas III est-il rapidement renversé et remplacé par Argaios, sans doute un fils d'Archélaos.

Il est restauré avec l'aide des Thessaliens (à la fin des années 390, début des années 380). Il épouse une princesse sans doute d'origine illyrienne, Eurydice afin de garantir sa frontière nord-ouest. Il s'oppose alors aux Chalcidiens qui rechignent à rendre les terres qu'il leur avait confiés lors de l'invasion illyrienne. Les Chalcidiens suscitent des troubles qui gagnent même Pella la capitale en 383. C'est l'intervention de Sparte vers 382, appelée à l'aide par d'autres cités de la région qu'inquiètent les progrès de la Ligue Chalcidienne, qui permet à Amyntas III de retourner la situation. Une guerre de trois ans éclate à l'issue de laquelle (379) Olynthe capitule, la ligue est un temps dissoute et la Macédoine recouvre, en partie, ses frontières antérieures.

Amyntas III s'allie ensuite aux Thessaliens et en particulier avec le tyran Jason de Phères. Il arbitre le conflit entre Élimiotes et Perrhèbes puis se rapproche d'Athènes après le déclin de Sparte. Au congrès panhellénique de Sparte (en 371), il reconnait les droits des Athéniens sur Amphipolis.Son médecin personnel, Nicomaque, est le père d'Aristote.

Il meurt âgé vers 370369, assassiné à l'instigation de son épouse Eurydice par Ptolémée d'Aloros son gendre, qui était aussi l'amant de sa belle mère.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Selon Justin[1].Amyntas III laisse trois enfants d'une union avec une certaine Gygée :

  • Archélaos
  • Arrhidée
  • Ménélas

Ainsi que trois garçons et une fille de son mariage avec Eurydice:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Justin Livre VII chapitre 4 § 5-7.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Paul Cloché Histoire de la Macédoine jusqu'à l'avènement d'Alexandre le Grand Payot Paris (1960)