Osami Nagano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nagano (homonymie).
Osami Nagano, chef d'état-major de la Marine

Osami Nagano ((永野修身, Nagano Osami), né le 15 juin 1880, mort le 5 janvier 1947, était un officier de marine japonais. Il fut notamment le chef d'État-major de la Marine impériale japonaise de 1941 à 1944, durant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Kochi dans une famille d'anciens samouraïs, il est diplômé en 1900 de l'Académie navale impériale du Japon. En tant qu'aspirant, il sert durant la guerre russo-japonaise, principalement dans des positions administratives. Nommé capitaine de corvette en 1910, il sert aux États-Unis entre 1913 et 1915. Il est ensuite commandant en second dans la marine japonaise durant la Première Guerre mondiale, puis retourne ensuite aux Etats-Unis où il est attaché militaire de 1920 à 1923. Entré en 1924 à l'État-major de la Marine impériale japonaise, il devient Amiral en 1934. En avril 1941, il devient chef d'État-major de la Marine impériale.

Administrateur plus que chef de guerre, il n'est initialement pas favorable à l'entrée en guerre contre les États-Unis, estimant que l'isolationnisme du gouvernement américain l'empêchera de rejoindre le conflit si les attaques se limitent aux colonies asiatiques des pays européens. Il finit néanmoins par céder aux membres les plus bellicistes des forces armées.

Ainsi, à titre de membre du Quartier-général impérial, il est reçu à maintes reprises par l'empereur Shōwa auquel il explique en détail, le 3 novembre 1941, la version finale du plan d'attaque de Pearl Harbor[1]. Il tente de plus de le convaincre de la nécessité d'une attaque contre la marine américaine, notamment le 30 novembre, alors qu'il a été convoqué par Hirohito avec le ministre de la Marine Shigetaro Shimada, pour discuter de l'argument du prince Nobuhito Takamatsu quant au fait que la Marine ne puisse tenir plus de deux ans contre les États-Unis[2].

En février 1944, les défaites japonaises amènent Nagano à perdre la confiance du gouvernement[3]. Il est remplacé comme chef d'État-major par le Ministre de la marine Shigetarō Shimada et reste à un poste de conseiller des forces armées jusqu'à la fin du conflit. Arrêté et inculpé de crimes de guerre, il se montre très coopératif avec les autorités d'occupation alliées. Il meurt d'un infarctus avant la fin de son procès devant le tribunal militaire international pour l'Extrême-Orient.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peter Wetzler, Hirohito and War, p.29, 35, 39
  2. Herbert Bix, Hirohito and the Making of Modern Japan, p. 430-431.
  3. Paul S. Dull, A Battle History of the Imperial Japanese Navy, 1941-1945, Naval Institute Press, 1978