État-major de la marine impériale japonaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège de l'État-major de la marine, dans les années 1930.

L'État-major de la marine impériale japonaise (軍令部, Gunreibu?) était l'un des plus hauts organismes de la marine impériale japonaise. Chargé de la planification et des opérations, il était dirigé par un amiral et avait son siège à Tokyo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1893, l'État-major de la marine était responsable de toutes les fonctions opérationnelles de la marine impériale, en plus du ministère de la Marine qui était responsable des fonctions administratives. Chargé de la planification et de l'exécution des stratégies de défense nationales, l'État-major était sous la responsabilité direct de l'empereur du Japon, et non du premier ministre, de la diète ou même du ministère de la Marine. Il fut toujours dirigé par un amiral en service actif et avait son siège à Tokyo.

« Le ministère était responsable du budget de la marine, de la construction navale, du personnel, des relations avec la diète et le cabinet et des questions générales de la politique maritime. L'État-major dirigeait les opérations de la flotte et la préparation des plans de guerre. »

Après le traité de Washington de 1922, où le Japon avait accepté de garder la taille de sa flotte plus petite que celles du Royaume-Uni et des États-Unis, la marine impériale japonaise se divisa entre deux cliques politiques opposées, la faction de la flotte et la faction du traité. Le ministère de la Marine était plutôt pro-traité et soucieux de maintenir l'alliance anglo-japonaise. L'État-major de la marine était cependant plus du côté de la faction de la flotte, ce qui s'accentua durant les années 1930 avec la montée du militarisme japonais. L'État-major poussa à l'attaque de Pearl Harbor contre la volonté du ministère de la Marine plus diplomatique.

Après 1937, le ministère et l'État-major devinrent membres du quartier-général impérial.

Après la défaite japonaise en 1945, l'État-major fut aboli, en même temps que la marine impériale japonaise, par les forces alliés en novembre 1945 et ne furent pas recréées par la constitution du Japon de 1947.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'État-major était organisé comme suivant :

  • 1ère section: Bureau des opérations
  • 2ème section: Bureau des armes et de la mobilisation
  • 3ème section: Bureau du renseignement
  • 4ème section: Bureau des communications

Liste des chefs de l'État-major de la marine[modifier | modifier le code]

# Date du poste Nom
1 8 Mar 1889 - 17 May 1889 Contre-amiral Itō Toshiyoshi
2 17 May 1889 - 17 Jun 1891 Contre-amiral Arichi Shinanojo
3 17 Jun 1891 - 12 Dec 1892 Contre-amiral Inoue Yoshika
4 12 Dec 1892 - 18 Jul 1894 Vice-amiral Nakamuta Kuranosuke
5 18 Jul 1894 - 11 May 1895 Vice-amiral Kabayama Sukenori
6 11 May 1895 - 20 Dec 1905 Vice-amiral Itō Sukeyuki
7 20 Dec 1905 - 1 Dec 1909 Amiral Tōgō Heihachirō
8 1 Dec 1909 - 22 Apr 1914 Vice-amiral Ijuin Gorō
9 22 Apr 1914 - 1 Dec 1920 Vice-amiral Shimamura Hayao
10 1 Dec 1920 - 15 Apr 1925 Amiral Yamashita Gentarō
11 15 Apr 1925 - 22 Jan 1929 Amiral Kantarō Suzuki
12 22 Jan 1929 - 11 Jun 1930 Amiral Kato Hiroharu
13 11 Jun 1930 - 2 Feb 1932 Vice-amiral Taniguchi Naomi
14 2 Feb 1932 - 9 Apr 1941 Amiral Prince Hiroyasu Fushimi
15 9 Apr 1941 - 21 Feb 1944 Amiral Osami Nagano
16 21 Feb 1944 - 2 Aug 1944 Amiral Shigetarō Shimada
17 2 Aug 1944 - 29 May 1945 Amiral Koshirō Oikawa
18 29 May 1945 - 15 Oct 1945 Amiral Soemu Toyoda

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sadao Asada, From Mahan to Pearl Harbor: The Imperial Japanese Navy and the United States, US Naval Institute Press,‎ 2006 (ISBN 1-55750-042-8)
  • J. Charles Schencking, Making Waves: Politics, Propaganda, And The Emergence Of The Imperial Japanese Navy, 1868-1922, Stanford University Press,‎ 2005 (ISBN 0-8047-4977-9)
  • Ronald Spector, Eagle Against the Sun, New York, Vintage Books,‎ 1985 (ISBN 0-394-74101-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]