Classe Matsushima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Matsushima
Image illustrative de l'article Classe Matsushima
Plan de la classe Matsushima
Caractéristiques techniques
Type croiseur protégé
Longueur 91.81 m
Maître-bau 15.60 m
Tirant d'eau 6.05 m
Déplacement 4.217 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (6 chaudières)
Puissance 5.400 cv
Vitesse 16.5 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage tourelles = 100 mm
pont = 50 mm
Barbette = 300 mm
Armement 1 x 320 mm (canon Canet)
11 (12) x 120 mm
5 (0) x 57 mm (Hotchkiss)
5 (6) x 47 mm (Hotchkiss)
6 (9) x 37 mm
4 tubes lance-torpilles (360 mm)

nota = (.) spécification pour le Matshushima

Rayon d’action miles à nœuds (680 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 360 hommes
Histoire
Constructeurs Forges et Chantiers de la Méditerranée de La Seyne-sur-Mer Drapeau de la France France
Arsenal naval de Yokosuka Drapeau du Japon Japon
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg
Commanditaire Marine impériale japonaise
Navires construits 3
Navires prévus 3
Navires perdus 2
Navires démolis 1
Précédent Unebi Akitsushima Suivant

La classe Matsushima fut la deuxième classe de croiseur protégé construite conjointement en France à La Seyne-sur-Mer sur le chantier naval des Forges et Chantiers de la Méditerranée à La Seyne-sur-Mer, et au Japon à l'arsenal naval de Yokosuka pour la Marine impériale japonaise.

Les noms des trois croiseurs proviennent du nom de sites japonais les plus célèbres de l'Amanohashidate, au nord de la Préfecture de Kyōto donnant sur la Mer du Japon.

Conception[modifier | modifier le code]

La classe Matsushima a formé l'épine dorsale de la marine impériale japonaise durant la guerre sino-japonaise (1894-1895). Les croiseurs étaient construits sur les principes de la Jeune École promu par le conseiller militaire français et architecte naval Louis-Émile Bertin.

Le gouvernement japonais ne disposant pas des ressources et de budget nécessaires pour construire une marine de grands cuirassés pour contrer les bâtiments lourds de la marine chinoise, a adopté la théorie radicale de l'utilisation de plus petits et rapides navires de guerre, avec un blindage léger et une artillerie à longue portée de petit calibre, couplée au massif et unique canon Canet français de 320 mm.

Le Matsushima diffère de ses deux sister-ships Itsukushima et Hashidate en ce que le canon naval de 320 mm a été monté sur l'arrière de la superstructure, plutôt que sur l'avant. Cette conception s'est finalement avérée peu pratique, car le recul de l'énorme canon était trop grand pour un croiseur léger, et le temps de rechargement était démesurément long. Malgré cela, la classe de croiseurs Matsushima a été efficace contre la flotte chinoise mal équipée et mal dirigée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette classe de croiseur a participé aux nombreuses actions pendant la première guerre sino-japonaise (1894-95).

Devenus obsolètes pour la Guerre russo-japonaise (1904-05), les croiseurs sont affectés à la 5e escadrille de réserve de la IIIe Flotte. Ils participent au blocus de Port Arthur, à la bataille de la mer Jaune et à la bataille de Tsushima[1]. Affectés par la suite à la IVe Flotte, ils assurent la protection de l'invasion de l'île russe de Sakhaline.

En 1908, le Matsushima, lors d'une croisière de formation pour l'Académie navale impériale du Japon, un incident dans la soute aux munitions provoque une forte explosion. Il coule au large des îles Pescadores, au large de Taïwan avec une perte de 207 membres d'équipage. Le mémorial Matsushima est érigé au temple d'Omido-ji à Mihama sur l'île de Honshū.

En 1912, l' Hashidate et l' Itsukushima sont reclassifiés dans la 2e classe de navire de défense côtière. L' Hashidate est rayé du service le 1er avril 1922 et démoli en 1927. L' Itsukushima est démilitarisé le 1er septembre 1920 pour devenir navire-école. Il est rayé du service le 12 mars 1926 et mis au rebus.

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Lancement Armement Chantier naval Fin de carrière Photo
Itsukushima
18 juillet 1889 3 septembre 1891 Forges et Chantiers de la Méditerranée
à La Seyne-sur-Mer
Drapeau de la France France
démolition en 1926 Japanese cruiser Itsukushima 1897.jpg
Matsushima 22 janvier 1890 5 avril 1892 Forges et Chantiers de la Méditerranée
à La Seyne-sur-Mer
Drapeau de la France France
explosion le 30 avril 1908 Japanese cruiser Matsushima 1896.jpg
Hashidate
24 mars 1891 26 juin 1894 Arsenal naval
YokosukaDrapeau du Japon Japon
démolition en 1927 Japanese cruiser Hashidate.jpg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La flotte japonaise à Tsushima

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :