Classe Kasuga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Kasuga
Image illustrative de l'article Classe Kasuga
Diagramme classe Kasuga
Caractéristiques techniques
Type croiseur cuirassé
Longueur 111,73 m
Maître-bau 18,9 m
Tirant d'eau 7,32 m
Déplacement 7 750 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur-triple expansion (8 chaudières)
Puissance 13 500 cv
Vitesse 20 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 70-150 mm
pont = 25-38 mm
Barbette = 100-150 mm
tourelle = 150 mm
kiosque =100-150 mm
Armement principal :
1 x 254 mm et (1X2) x 203 mm (Kasuga)
2 x 203 mm (Nisshin)
secondaire:
14 x 152 mm
10 x 76 mm
6 x 3 pounder
2 mitrailleuses Maxim
4 tubes lance-torpilles (457 mm)
Rayon d’action 7 000 miles à 10 nœuds (1 300 à 1 500 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 600 hommes
Histoire
Constructeurs Ansaldo-Gênes Drapeau de l'Italie Italie
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg
Commanditaire Marine impériale japonaise
Période de
construction
1902-1904
Période de service 1904-1945
Navires construits 2
Navires prévus 2
Navires démolis 2
Précédent Classe Izumo Classe Tsukuba Suivant

La classe Kasuga fut la troisième classe de croiseurs cuirassés de la Marine impériale japonaise. Elle comprenait deux unités, les Kasuga et Nisshin, deux navires développés parmi les dix croiseurs de la classe Giuseppe Garibaldi construite en Italie sur le chantier naval Ansaldo à Gênes.

Conception[modifier | modifier le code]

Les deux croiseurs cuirassés de la classe Kasuga sont des hybrides entre le croiseur et le cuirassé, et la charge en armement et en blindage réduit la vitesse par rapport aux croiseurs de l'époque. Leur armement principal n'est pas uniforme : le Kasuga possède un unique canon de 10 pouces (254 mm) dans une tourelle et deux canons jumelés de 8 pouces (203 mm) dans une autre, alors que le Nisshin est équipé de 4 canons jumelés de 203 mm en deux tourelles.

Le succès de la marine japonaise dans l'utilisation de croiseurs cuirassés dans les lignes de bataille durant la guerre russo-japonaise de 1904-1905 a attiré l'attention des concepteurs de navires à travers le monde. Cette conception de croiseur cuirassé a rapidement évoluée vers le cuirassé de type Dreadnought et de croiseur de bataille qui seront discrédités lors de la Bataille du Jutland en mai 1916.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les deux croiseurs de classe Kasuga , construits en Italie sous les noms de Mitre et Roca devaient être initialement livrés à l'Argentine sous les noms de Rivadavia et Moreno.
Les Argentins les ont revendu à la Marine japonaise Impériale avant leur achèvement final en 1904 et ils ont été rebaptisés Kasuga et Nisshin.

  • Kasuga :

le Kasuga a participé à la guerre russo-japonaise (1904-1905) et surtout à la Bataille de la mer Jaune le 10 août 1904 et à la Bataille de Tsushima les 27 et 28 mai 1905.
Après la Première Guerre mondiale, il fut partiellement désarmé selon le Traité de Washington de 1922. Il fut démoli en 1948.

  • Nisshin :

Le Nisshin a participé à la guerre russo-japonaise et surtout à la Bataille de la mer Jaune le 10 août 1904 et à la Bataille de Tsushima les 27 et 28 mai 1905 où il fut gravement endommagé.
Après la Première Guerre mondiale, il fut partiellement désarmé selon le Traité de Washington de 1922 et servit comme navire-école. Puis il servit en tant que bateau-cible et échoua en 1936. Il fut coulé le 18 janvier 1942 par le cuirassé Yamato.

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Lancement Armement Chantier naval Fin de carrière Photo
Kasuga
10 mars 1902 7 janvier 1904 Ansaldo
à Gênes
Drapeau de l'Italie Italie
coulé le 18 juillet 1945 IJN Kasuga at Sasebo in 1905.jpg
Nisshin 9 février 1903 7 janvier 1904 Ansaldo
à Gênes
Drapeau de l'Italie Italie
échoué en 1936
coulé le 18 janvier 1942
IJN Nisshin at Malta with U-boat.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Conway's All The World's Fighting Ships 1860-1905 (1979 - p 226) (ISBN 0 85177 133 5)

Sources[modifier | modifier le code]